Droits Humains : Le CIFDHA organise un atelier de vulgarisation des recommandations issues du 4e cycle de l’examen périodique universel

L’atelier de vulgarisation des recommandations issues du 4e cycle de l’examen périodique universel (EPU) du Burkina Faso se tient ce mardi 18 juin 2024 à Ouagadougou. Organisé par le Centre d’Information et de Formation en matière de Droits Humains en Afrique (CIFDHA), cet atelier se tient du 18 au 19 juin 2024 et vise à impliquer les organisations de la société civile (OSC) dans l’application des recommandations issues du 4e cycle de l’EPU.

Deux jours durant, ce sont une quinzaine de participants, qui prennent part à l’atelier de vulgarisation des recommandations issues du 4e cycle de l’examen périodique universel du Burkina Faso.

Il s’agira d’impliquer les participants dans la mise en œuvre et le suivi des recommandations du Comité des droits de l’homme ainsi que de susciter leur engagement dans les actions de veille et de suivi de l’action gouvernementale et des politiques publiques fondées sur des problématiques de droit de l’homme.

L’objectif de cet atelier, selon Me Olivier Somé, président du CIFDHA, est de diffuser auprès des organisations de la société civile, les dernières observations du Conseil des droits de l’homme de l’ONU et pour leur implication dans la mise en œuvre et le suivi des recommandations faites au Burkina Faso. Plus loin, il a fait savoir que cela vise à outiller davantage les participants sur l’application de ses recommandations dans le cadre leurs activités protectrices des droits humains.

Le Centre d’Information et de Formation en matière de Droits Humains en Afrique tient un atelier de vulgarisation de recommandations -©Faso7

« L’objectif de cet atelier est de partager avec les organisations de la société civile les recommandations qui sont issues du 4e cycle d’examen périodique du Burkina Faso qui s’est tenu le 6 novembre dernier. Il s’agit de recommandations pour amener l’État burkinabè à être de plus en plus respectueux de ses engagements qu’il a pris au plan national, régional et international. La recommandation qui nous a beaucoup retenu avec notre contexte, c’est surtout celle de prendre en compte le respect des droits humains dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violant au Burkina Faso », a-t-il indiqué.

Lazard KOLA

Faso7

Waongo KOLA

Waongo KOLA est un journaliste burkinabè ayant pour domaine de prédilection les sujets de société, d'économie, de politique et de santé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page