Burkina Faso : L’utilisation de la carbetocine au cœur d’un enseignement post universitaire

La Société des Gynécologues et Obstétriciens du Burkina (SOGOB) tient un enseignement post universitaire, le samedi 15 juin 2024 à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre est de donner plus d’informations sur l’introduction de la molécule carbetocine dans la prévention de l’hémorragie chez la femme après l’accouchement.

Donner une formation aux gynécologues, sages-femmes, infirmiers et étudiants sur l’utilisation de la molécule carbetocine dans la prévention de l’hémorragie chez la femme après l’accouchement, tel est l’objectif de l’enseignement post universitaire. Selon le Pr Jean Lankoandé, gynécologue et modérateur de la rencontre du jour, ladite molécule « a fait déjà ses preuves au niveau mondial ».

Sur l’efficacité du produit, Moussa Dadjoari, médecin de santé publique a laissé entendre qu’il pourra faire évoluer les efforts dans la lutte contre l’hémorragie du post-partum. « Cette hémorragie est la première cause de mortalité maternelle dans le monde », a-t-il dit. Selon ses propos, l’ancien produit rencontre un problème de conservation et c’est pour cette raison que la carbetocine a fait son apparition.

« Dans nos conditions, pour la conservation, c’est difficile. On a des péremptions dues à la chaleur, a la rupture de la chaîne de froid. Il y a des endroits où il n’y a pas d’électricité et on ne peut pas conserver le produit. C’est pour cela que la carbetocine est venue pour le remplacement. Ce sont les mêmes efficacités pour les deux produits », a-t-il dit.

Avant de conclure, il a révélé que la carbetocine est « une molécule d’avenir pour notre pays ». Pour la vulgarisation, les acteurs ont indiqué qu’il faut familiariser les acteurs à l’utilisation et à la manipulation dudit produit. Une révision du protocole a donc été opérée pour intégrer l’utilisation de la carbetocine. L’heure est alors à la vulgarisation de la molécule après son expérimentation.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page