Ouagadougou : Les travaux de réhabilitation des avenues Yennenga et du Mogho officiellement lancés

Le lancement officiel des travaux de réhabilitation des avenues Yennenga et du Mogho, dans l’arrondissement n°1 de la ville de Ouagadougou, a été effectif, le vendredi 14 juin 2024. A terme, ce projet de réhabilitation vise à accroître et à améliorer l’offre de service en matière d’infrastructures routières dans la ville de Ouagadougou et de permettre de résoudre les problèmes de mobilité des usagers. 

Dans exactement 6 mois, les riverains et usagers des avenues Yennenga et du Mogho bénéficieront d’une nouvelle infrastructure routière en remplacement à celle présentant un aspect vétuste et inadéquat. Sur l’avenue du Mogho, les travaux vont s’étendre jusqu’à l’avenue Bassawarga avec une longueur totale de 750 mètres. La deuxième phase du projet quant à lui va concerner l’avenue Yennenga qui se situe entre l’avenue de la nation et l’avenue Houari Boumedienne.

Le ministre de la communication, de la culture, des arts et du tourisme, Jean-Emmanuel Ouédraogo, président de la cérémonie de lancement des travaux de réhabilitation, a expliqué qu’à terme, les riverains pourront accéder facilement à la zone du projet Zaca, au grand marché et à la zone commerciale administrative. Pour lui, l’état de dégradation de ces avenues était une situation préoccupante en ce sens que cette réhabilitation vient réduire les différents risques.

Jean Emmanuel Ouédraogo, ministre de la communication, de la culture des arts et du tourisme-©Faso7

Mise en œuvre dans le cadre de l’axe 4 du pilier 3 du Plan d’action pour la stabilisation et le développement (PA-SD) 2023-2024, le ministre Jean-Emmanuel Ouédraogo a expliqué que ce projet d’un coût de réalisation de plus d’un milliard de F CFA, témoigne qu’au-delà de la lutte contre le terrorisme, le gouvernement de la transition a pour mission d’œuvrer au développement et à l’amélioration des conditions de vie des populations.

« La mission principale également de la transition, c’est de travailler bien sûr au développement, à améliorer les conditions de vie des populations. La transition ne fait pas que la guerre, la transition fait également du développement », a-t-il précisé.

Pour ces deux tronçons, Adama Luc Sorgho, ministre des infrastructures et du désenclavement, a indiqué qu’au regard de l’état de dégradation avancée des voiries, il sera question de mettre un accent particulier sur les différentes couches du bitume. Il sera aussi question de mettre l’accent sur l’aspect assainissement en construisant plus de caniveaux.

Adama Luc Sorgho, ministre des infrastructures et du désenclavement-©Faso7

Il a par ailleurs exhorté l’entreprise chargée d’exécuter le projet à mettre du sérieux pour livrer des infrastructures de qualité. Adama Luc Sorgho a aussi indiqué que des visites périodiques s’effectueront sur le chantier pour s’assurer du bon déroulement des travaux et à la réception des tests seront effectués pour s’assurer de la bonne qualité des travaux.

« Au cas où ces travaux à la réception ne donnent pas (…), on va inviter simplement l’entreprise à reprendre et à ses frais. Ça, c’est le credo. Je crois que toutes les entreprises sont averties. Elles savent qu’elles ne peuvent pas faire autrement que du bon boulot », a-t-il fait savoir.

Cheick Habib Désiré BAYILI 

Faso7 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page