Ouagadougou : La mobilité urbaine au cœur d’un forum

Ouagadougou a abrité ce 6 juin 2024, la cérémonie de lancement officiel de la 1re édition du Forum urbain de la communauté des communes du Grand Ouaga (FUGO). Cet événement, qui se tient du 5 au 7 juin 2024, est centré autour de questions cruciales telles que la mobilité urbaine et la question de l’environnement, tous deux facteurs de développement socio-économique et d’équité sociale.

Cette 1re édition du FUGO se déroule sous le thème « Environnement et mobilité urbaine dans le Grand Ouaga : défis, enjeux et perspectives ». Elle se veut un cadre de proposition de solutions aux futurs défis auxquels fera bientôt face le Grand Ouaga. En effet, avec une population estimée à plus de 3 millions d’habitants seulement dans la ville de Ouagadougou, le Grand Ouaga sera confronté dans quelques années à des défis d’ordre environnemental, d’assainissement et de mobilité urbaine.

Ainsi, le président de la délégation spéciale de la commune de Ouagadougou, Maurice Konaté, et les participants sont engagés à faire du Grand Ouaga un modèle de développement urbain. « Notre ambition est claire : faire du Grand Ouaga, un modèle de développement durable intégré où chaque commune joue un rôle clé dans la mise en œuvre des solutions innovantes et durables », a déclaré Maurice Konaté. Lui et tous ses partenaires affichent une volonté de trouver des solutions innovantes en vue d’améliorer la qualité de vie des ouagavillois en particulier et des citoyens burkinabè en général.

Maurice Konaté, président de la délégation spéciale de la commune de Ouagadougou-©Faso7

Optimiser cette mobilité urbaine revient à améliorer les voiries au sein du Grand Ouaga et à acquérir des engins de bonne qualité adaptés à ces voiries, selon le PDS. Pour lui, « on a tout à gagner si on a une mobilité urbaine bien maîtrisée », surtout sur le plan de la lutte contre la pollution dans la ville de Ouagadougou. Une pollution exacerbée par les engins à deux roues et l’énorme parc automobile dont dispose le Burkina.

Conscientes de l’urgence de la situation, les autorités du Grand Ouaga, sous le leadership des premières autorités, quittent les sentiers des vains discours pour poser des actes concrets en vue de réaliser les objectifs visés. « L’heure n’est plus à la réflexion isolée, mais à l’action concertée. Nos discussions de ces trois jours doivent se traduire à temps dans un concret réalisable », a fait savoir Bertrand Toé, directeur de cabinet du ministre chargé de l’administration territoriale.

Quelques participants au FUGO-©Faso7

« Les défis sont les mêmes » (À Bamako comme à Ouagadougou)

Plusieurs délégations venues du Grand Bamako, du Grand Abidjan et du Grand Niamey étaient présentes pour prendre part au forum. Ces capitales sont généralement confrontées aux mêmes défis que le Grand Ouaga. Ce forum sera donc une occasion de partage d’expériences pour tous les participants. « Les défis sont les mêmes. Nous avons les mêmes causes, les mêmes effets. C’est d’ailleurs pour cela que c’est intéressant d’échanger des expériences entre les pays qui ont les mêmes problématiques que vous, au lieu d’aller chercher les réponses ailleurs », a souligné Ousmane Sow, secrétaire permanent du Grand Bamako.

Ousmane Sow, secrétaire permanent du Grand Bamako-©Faso7

Ce forum s’inscrit dans le cadre du projet d’appui à la croissance économique urbaine et à la gouvernance métropolitaine du Grand Ouaga (PAGO) et bénéficie de l’accompagnement financier de l’Union européenne à hauteur de plus de 3 milliards de Francs CFA.

Le Grand Ouaga est composé de 9 communes rurales, dont Saaba, Tanghin-Dassouri, Komki-Ipala et Pabré, et d’une commune urbaine qui est Ouagadougou. Le lancement des activités du FUGO a connu la participation de Simon Compaoré, ancien maire de la commune de Ouagadougou et actuel maire honoraire de la ville. Des panels sur la question de la gestion des déchets, de l’assainissement et de la mobilité urbaine sont au programme.

Edwige OUOBA 

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page