Conflit israélo-palestinien : Une leçon de géopolitique enseignée aux membres de l’AEEMB et du CERFI

L’Association des élèves et étudiants musulmans au Burkina (AEEMB) et le Cercle d’études, de recherches et de formation islamique (CERFI), ont organisé une conférence publique, le 1er juin 2024. «Conflit israélo-palestinien, leçon de géopolitique », c’est sous ce thème que s’est tenue ladite conférence.

Dès l’entame de ses propos, le conférencier du jour, Bilal Ramadan, enseignant en philosophie, sciences humaines, à la retraite et militant de la cause palestinienne, est revenu sur l’historique de ce conflit. De son exposé, il ressort que la guerre israélo-palestinienne dure depuis 100 ans maintenant. Il a aussi notifié au cours de cette conférence que la partie israélienne dotée de moyens et de soutiens, instrumentalise les médias afin de divulguer les informations souhaitées. Selon Bilal Ramadan, « toute guerre porte en elle une propagande mensongère ».

De ses dires, il y a un désintéressement apparent à vouloir régler ce conflit entre l’Israël et la Palestine. Face aux nombreuses difficultés que vit la Palestine, Bilal Ramadan a exhorté les participants à toujours s’informer sur l’évolution de la situation de ce pays et à militer pour que la Palestine soit reconnue comme un État à part entière.

Bilal Ramadan, enseignant en philosophie, sciences humaines, à la retraite et militant de la cause palestinienne-©Faso7

« Le peuple palestinien a besoin du soutien de tous les musulmans. Il faut s’informer, se renseigner comme on l’a fait aujourd’hui et soutenir par nos prières, par notre manifestation de vouloir la vérité, de vouloir un État palestinien pour les Palestiniens. Aujourd’hui, il appartient à tous les musulmans de se lever pour cette cause », a-t-il souhaité.

Plus loin, le conférencier du jour a expliqué qu’il y a une certaine inégalité dans ce conflit. Évoquant que cela s’apparente à « du deux poids, deux mesures », il a indiqué que l’Europe a trahi ses propres valeurs. Pour lui, l’Europe n’a pas appliqué les mêmes sanctions à Israël tout comme elle l’a fait à la Russie. « Israël fait pire que n’importe quel État. C’est un véritable génocide en ce moment, mais personne ne fait rien », s’est-il indigné.

Pour les organisateurs de cette conférence publique, il était de bon ton d’évoquer la situation que vit la Palestine. A en croire, Hamidou Yaméogo, président du CERFI, il s’agit de garder cette question dans l’actualité nationale. Pour lui, ce conflit a l’instar de la crise sécuritaire que vit le Burkina Faso doit être dénoncé.

« Vous savez, nous sommes assaillis par le terrorisme et toutes ses conséquences. Il est bon de parler de toutes les injustices dans le monde et s’en est une », a-t-il ajouté.

Cheick Habib Désiré BAYILI 

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page