Burkina Faso : L’Amicale des professionnels du génie sanitaire en assemblée générale

La première assemblée générale de l’Amicale des Professionnels du Génie Sanitaire du Burkina Faso (APSG/BF) de l’année 2024, a eu lieu ce samedi 1er juin 2024. Cette Assemblée Générale est une occasion pour les membres de l’amicale de faire le bilan des activités réalisées, évaluer les difficultés et discuter des perspectives.

En vue de consolider les acquis et la mise en œuvre des recommandations formulées lors de leur rencontre de septembre 2023, les membres de l’Amicale des professionnels du génie sanitaire du Burkina Faso (APSG/BF), se sont réuni en Assemblée générale de l’année 2024, ce samedi 1er juin 2024, à Ouagadougou.

Selon Kassoum Nikièma, vice-président de l’APSG/BF, à la fin de leur mandat, le bilan est jugé satisfaisant, car plusieurs activités ont été menées au compte du bureau.

« Nous avons pu accompagner beaucoup de nos collègues dans leurs activités. Le bureau a également pu prendre contact avec les autorités pour un certain nombre de préoccupations concernant les professionnels du domaine et aussi, nous avons pu mener d’autres activités entrant dans le cadre de l’épanouissement des membres de notre amical », a-t-il déclaré.

En termes de contribution à la riposte des épidémies du Covid-19 et de la dengue, il a ajouté que les professionnels du génie sanitaire interviennent dans plusieurs domaines, dont l’eau et l’assainissement, la santé communautaire, la promotion de la santé, la communication pour le changement social et comportemental.

« Nous n’étions pas suffisamment préparés pour affronter ces crises », Kassoum Nikiema, vice-président de l’APSG/BF.

« En particulier, nous apportons notre contribution à la réponse aux urgences sanitaires au niveau du ministère de la Santé. C’est le cas par exemple de la survenue de l’épidémie à Covid-19 et de la dengue. Nous avons pu apporter notre contribution dans la désinfection, la dératisation, la lutte contre les vecteurs de maladie pour contribuer à mettre fin à ces épidémies », a laissé entendre le vice-président.

L’APSG/BF a rencontré des difficultés dans la mise en œuvre de ses activités, notamment dans la lutte contre les épidémies de Covid-19 et de dengue. « En termes d’organisation, nous n’étions pas suffisamment préparés pour affronter ces crises. Il y a également l’insuffisance du matériel que nous utilisons dans le cadre de nos interventions et en termes même de compétences, il y avait certaines compétences qui manquaient pour que nous soyons beaucoup plus efficaces face à ces épidémies », a noté  Kassoum Nikièma.

Au cours de cette Assemblée Générale, les membres vont tirer des leçons et enseignements et les proposer au ministère chargé de la santé, leur ministère de tutelle. Il sera aussi l’occasion pour eux de renouveler le bureau et discuter des perspectives pour l’amélioration du fonctionnement du bureau et la révision des textes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page