Latifah Massogholo Sanogo : « Nous ambitionnons de positionner professionnellement 2 000 jeunes chaque année grâce à Futurs Alliés »

Sélectionner, former, coacher et accompagner des jeunes diplômés, tel est l’objectif du programme « Futurs Alliés » dont le lancement est intervenu ce jeudi 30 mai 2024 à Ouagadougou. De la comptabilité au marketing en passant la banque/assurance, de la finance à l’audit, de l’informatique, du digital et les softs skils, le programme entend booster la croissance de l’Afrique.

Conçu pour soutenir les étudiants et jeunes professionnels, futurs dirigeants, managers et professionnels de demain, le programme « Futurs Alliés » entend sélectionner, former, coacher et accompagner de jeunes diplômés. Son objectif, renforcer les compétences des jeunes professionnels et étudiants, faciliter leur insertion professionnelle et encourager l’auto-emploi.

Selon ses porteurs, « Futurs Alliés » est né de la conviction profonde que les étudiants et jeunes professionnels, confrontés à la pression croissante de la concurrence, méritent un accès privilégié à des ressources éducatives, à des compétences pratiques et à un réseau professionnel solide.

De manière spécifique, le programme va procéder entre autres à la création de Cohortes d’étudiants, Formation sur les Soft Skills et Autres Domaines, la disponibilisation de ressources humaines de Qualité pour les Entreprises Partenaires, l’insertion Socio-Professionnelle des Jeunes Diplômés, la stimulation des Reconversions professionnelles et la promotion de l’Auto-Emploi.

Pour Latifah Massogholo Sanogo, la présidente du comité d’organisation, l’employabilité est une préoccupation centrale pour les apprenants, les parents, les écoles, les universités, et bien entendu, pour le gouvernement du Burkina Faso. Elle a ajouté que bien que de nombreuses initiatives aient été mises en place, il est évident que des marges de progression importantes subsistent.

« Notre objectif est de créer des conditions favorables pour ouvrir les centres de production des entreprises aux jeunes talents. Il s’agit de donner une chance à ceux qui n’ont pas encore acquis une grande expérience, tout en permettant aux entreprises de repérer et de recruter ces talents prometteurs. Nous ambitionnons de positionner professionnellement 2 000 jeunes chaque année grâce à Futurs Alliés, un projet que j’ai l’honneur de conduire », a-t-elle fait savoir.

10 experts issus des domaines de la comptabilité, de la finance, du management et de l’entrepreneuriat se sont entretenus avec les participants. Les communications ont porté sur l’importance des soft skills dans le monde professionnel, la stratégie de recherche d’emploi et d’auto-emploi, l’innovation dans la comptabilité et la finance, le Leadership et gestion d’équipe et le Développement professionnel continu.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page