Burkina Faso : l’ISTIC lance ses 96 heures d’activités socio-culturelles

L’Institut des sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC) a lancé ce 30 mai 2024, les 96 heures de l’étudiant stagiaire de l’ISTIC. Ces activités seront, à en croire le bureau des stagiaires, une occasion pour les étudiants d’en apprendre davantage.

Du 30 mai au 2 juin 2024, l’ISTIC va vibrer au rythme de 96 heures d’activités récréatives et pédagogiques. Au cours de ces activités, les stagiaires de l’ISTIC vont en apprendre plus sur la riche culture dont dispose le Burkina Faso, mais aussi varier leurs canaux d’apprentissage à travers des panels et des formations. « Quand vous faites des cours de plus de 6 mois et 8 mois, vous avez besoin à un moment donné de faire autre chose pour être en équilibre », a confié Rufin Paré, délégué général du bureau des stagiaires de l’ISTIC. C’est donc pour répondre à ce besoin crucial que ces activités ont été organisées.

Rufin Paré, délégué général des stagiaires de l’ISTIC-©Faso7

Ces journées récréatives et pédagogiques bénéficient de l’accompagnement de plusieurs parrains que sont Yirmalè Frédéric Somé, directeur général de la communication et des médias au ministère en charge de la communication. « Je suis ce que je suis grâce aux connaissances que j’ai apprises à l’ISTIC. (…) C’est toujours un plaisir de venir partager mon expérience avec les jeunes frères et aussi leur donner des conseils », a indiqué ce dernier. Sont également co-parrains de ces activités, Mohamed Savadogo, directeur de cabinet du ministre en charge  de la fonction publique et Gon Tali Martine Ky, directrice générale du Centre de gestion des cités (CEGECI), qui est d’ailleurs le sponsor officiel des activités.

Il est prévu dans le cadre de ces activités, des panels, des formations en maitrise de cérémonie et en intelligence artificielle, une rue marchande, des sorties touristiques et bien d’autres. A l’occasion, la patronne de la cérémonie et directrice général de l’ISTIC, Alizèta Ouoba/Compaoré, a invité les étudiants à participer massivement aux activités. « Pour organiser ces activités, il faut une mobilisation de l’ensemble des stagiaires afin que ces activités puissent prendre l’éclat qu’il faut. J’invite l’ensemble des stagiaires à participer aux activités des 96 heures », a convié Alizèta Ouoba/Compaoré.

Alizèta Ouoba/Compaoré, directrice générale de l’ISTIC-©Faso7

Il faut noter que pour les années antérieures, ces activités se tenaient en 72 heures. Cette année, par souci d’innovation, le bureau a décidé d’ajouter 24 heures à ces activités. « Dans la vie des institutions, il faut oser innover. Nous pensons que l’ISTIC a 50 ans et que l’ISTIC doit quitter le cap des 72 heures pour aller à 96 heures. Nous avons essayé ce premier défi et nous espérons que les autres vont garder haut le flambeau », a expliqué le délégué général des stagiaires, Rufin Paré.

Edwige OUOBA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page