Burkina Faso : La Coopérative militaire et paramilitaire d’épargne et de crédit (COMIPEC) initiée 

Le Burkina Faso dispose désormais d’une Coopérative militaire et paramilitaire d’épargne et de crédit (COMIPEC). La présentation a été faite le 17 mai 2024 en présence du chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim Traoré.

Il s’agit d’une une initiative qui a pour objectif d’offrir des services financiers et non-financiers innovants aux Forces de défense et de sécurité (FDS) pour leur épanouissement.

« Nous serons fiers de pouvoir améliorer vos conditions de vie et celles de vos familles. C’est pour cela que cette coopérative a été pensée », a déclaré le Chef de l’Etat face aux militaires et paramilitaires lors de la présentation.

A travers cette coopérative, les FDS pourront mettre en œuvre leurs projets en faisant efficacement face aux contraintes financières.

Le Chef de l’Etat a donc conseillé aux FDS d’investir dans les secteurs porteurs que sont l’élevage et l’agriculture.

« Les anciens ont bien réfléchi en mettant en place un mécanisme qui permet aux Forces de défense et de sécurité d’investir dans l’agriculture et l’élevage. Aujourd’hui, nous avons lancé l’initiative présidentielle pour l’autosuffisance alimentaire et l’offensive agricole. Les militaires sont aussi concernés. Il faut que nous arrivions à produire pour aider notre peuple », a indiqué le Chef suprême des Armées.

Selon le ministre en charge des Finances et de la Prospective, Aboubakar Nacanabo, la COMIPEC va fonctionner en s’inspirant des mutuelles basées sur le principe de la solidarité.

« En réalité, c’est vous les membres qui créez votre coopérative. L’instance suprême c’est l’assemblée générale composée des membres qui décident de l’orientation à donner à la coopérative », a expliqué le ministre Nacanabo.

Par ailleurs, à en croire le ministre, le fonds de solidarité institué a pour objectif de solder les créances d’un membre en cas d’incapacité totale.

« C’est comme si chacun cédait une partie de son gain qu’on met dans un panier commun et qu’on va utiliser au cas où l’un d’entre nous, en tant que membre, se retrouve dans une incapacité à faire face à ses engagements », a soutenu Aboubacar Nacanabo.

Le ministre en charge des Finances a également insisté sur les avantages d’être membre de la COMIPEC du fait de sa flexibilité et du fait que les taux d’intérêt pour le crédit seront plus bas que ceux proposés par les banques.

Aboubacar Nacanabo a aussi précisé que l’Etat du Burkina Faso va apporter une subvention à la Coopérative militaire et paramilitaire afin de « rendre le crédit moins coûteux pour les membres », comme c’est le cas au Rwanda.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page