Burkina Faso : En pèlerinage à Yagma, des milliers d’enfants catholiques prient pour la paix

Le 13e pèlerinage annuel des enfants catholiques au sanctuaire Notre Dame de Yagma a eu lieu ce dimanche 12 mai 2024. C’est le Cardinal Philippe Ouédraogo, archevêque de Ouagadougou à la retraite, qui a présidé la messe de ce pèlerinage placé sous le thème « Enfants, le cœur ardent, annonçons Jésus ressuscité ».

Ils ont été plus de 15 933 enfants catholiques issus des 35 paroisses de l’archidiocèse de Ouagadougou, à effectuer le déplacement de Yagma. Ils ont prié entre autres pour le retour de la paix au Burkina Faso.

Pour sa part, le Cardinal Philippe Ouédraogo a dans son homélie invité les enfants à fortifier leur amour envers le Burkina Faso, Jésus Christ et la Vierge Marie. Il les a également encouragés à être des enfants courageux, obéissants, solidaires, travailleurs et évangélisateurs.

Le Cardinal Philippe Ouédraogo conseille les tout-petits-©Faso7

« Nous devons aussi prier pour que Dieu nous donne la paix, une paix véritable, une paix durable et qui respecte toute vie humaine. Toute vie humaine est sacrée. Personne ne peut enlever la vie de l’autre, n’en parlons pas de sa propre vie. Toute vie humaine est sacrée et doit être respectée. Donc prions pour la paix dans le monde et en particulier pour la paix au Burkina Faso », a-t-il ajouté.

Dieudonné Ilboudo, enfant de la paroisse Saint François d’Assises de Karpala, a exprimé sa joie d’avoir revu le Cardinal Philippe Ouédraogo et d’avoir reçu ses conseils et bénédictions. « Nous allons mettre en pratique ce que notre papi a dit ; ça veut dire nous engager pour l’évangélisation », a-t-il déclaré.

Au moment de la remise des présents, des enfants apportent le drapeau du Burkina Faso, pour encourager à la paix et la cohésion sociale-©Faso7

À noter que ce 12 mai marque également la 58e Journée des communications sociales. Il donc été demandé aux enfant d’effectuer une quête supplémentaire au profit des moyens de communication de l’Église catholique au Burkina Faso, notamment la radio Avé Maria et TV Maria.

La présente édition a été une édition de résilience parce que son organisation n’a pas été de tout repos, selon l’abbé Ferdinand Tiendrébéogo, chargé de l’enfance au niveau du diocèse. « (…) La situation nationale, la situation climatique, beaucoup ont souhaité que l’évènement puisse être reporté. Mais ce sont les enfants eux-mêmes mêmes qui ont tenu à être là », a-t-il expliqué.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page