Baobab d’or 2024 : Le mérite de Me Titinga Frédéric Pacéré reconnu au Burkina Faso

Me Titinga Frédéric Pacéré a reçu, le dimanche 5 mai 2024 à Ouagadougou, le trophée du Baobab d’Or 2024. C’est une célébration à titre anthume qui s’est tenue dans le cadre de la 6e édition des Baobabs d’or, la cérémonie qui honore les personnalités de leur vivant.

Pour cette édition 2024 des Baobabs D’or, c’est l’illustre homme de droit, de lettres et de culture, Me Titinga Frédéric Pacéré, qui a été mis à l’honneur. Fondateur du musée de manega dans la région du plateau central, auteur de plusieurs livres à succès dont la Bendrologie ou « Le langage des tam-tam et des masques en Afrique« , l’histoire du Baobab d’Or a été comptée à cette soirée qui lui a été dédiée.

De ses compagnons de classe à l’école primaire, en passant par ceux de la vie professionnelle, tous retiennent de l’homme, son altruisme et son esprit d’engagement dans la promotion de la culture. L’auteur de la célèbre citation « Si la termitière vit, qu’elle ajoute de la terre à la terre » a, à son actif, une soixantaine d’œuvres et plusieurs distinctions, dont entre autres, le Grand Prix littéraire d’Afrique en 1982, le Grand Prix de la poésie Léopold Sédar Senghor en 2013 et la médaille d’honneur de l’association des écrivains de langues françaises.

A l’issue de cet hommage, il a adressé toute sa reconnaissance pour cet acte honorifique de son vivant. Il dit être ému du fait que grâce lui a été donnée de vivre « deux fois sa vie » du haut de ses 81 ans. Il en veut pour preuve la disparition de bon nombre de ses promotionnaires.

« Ce jour, je suis vraiment ému. Ce que j’ai vu, en particulier les témoignages, mon camarade de classe qui a témoigné, sachez que de 81 que nous étions en 1949, il est dit qu’il reste à peine 15 qui sont vivants. C’est pour cela que, quand j’ai vu ce camarade de classe témoigné, j’avais pratiquement les larmes aux yeux », s’est-il exclamé.

« C’est un immense Baobab » Léon Yepri, professeur des universités d’Abidjan et de Bouaké en Côte d’ivoire-©Faso7

Léon Yepri, professeur des universités d’Abidjan et de Bouaké en Côte d’Ivoire, ami de longue date de Me Titinga Frédéric Pacéré, était présent à cette cérémonie. Il dit avoir tenu à être présent au regard de toutes les distinctions de Me Titinga Frédéric Pacéré et pour le fait que ce dernier a toujours été à ses côtés dans les bons et dans les mauvais moments de sa vie. Il a ajouté que sa raconte avec le Baobab d’Or s’est fait grâce à l’amour que tous deux éprouvaient pour la culture tout en le qualifiant de citadelle et d’homme rempli de symboles.

« C’est un immense Baobab. Le mot n’est peut-être pas fort parce que notre langage humain est limité. Dieu seul saura reconnaître ce qu’il fait, ce qu’il a fait. Et le Burkina le reconnaît déjà », a-t-il précisé.

Pour Karim Compaoré, promoteur de l’événement, c’est une grande satisfaction, car les objectifs ont été atteints. Il était question pour le comité d’organisation d’œuvrer à mettre en lumière toutes les actions de cet homme, et ce, de son vivant afin que ceux qui l’ignoraient puissent se rapprocher davantage de lui.

« Notre objectif, c’est de célébrer les gloires de leur vivant. Nous avons assisté à des soirées d’hommage à titre posthume et ces personnes sont parties avec leurs connaissances, leurs savoirs. Avec ceux qui sont toujours vivants, les gens vont toujours profiter d’eux », a-t-il indiqué.

Lire aussi ▶ Baobab d’or 2024 : Maître Titinga Pacéré sera célébré à titre anthume le 5 mai prochain

Cheick Habib Désiré BAYILI 

Faso7 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page