Burkina Faso : Échanges des professionnels de la couture lors des « rencontres avec Docteur Sawadogo »

Dr Wendbé Aristide Razak Sawadogo, président de la fondation Faso persévérance a échangé avec les couturiers et couturières, le mercredi 1er mai 2024, à Ouagadougou. Cet échange s’inscrit dans « Les rencontres avec Docteur Sawadogo ».

« Les rencontres avec Docteur Sawadogo » sont un principe qui part d’un contexte, ensuite une analyse de situation, l’élaboration d’une idée et la mise en œuvre. Ces rencontres ont concerné les couturiers et couturières. Selon Dr Wendbé Aristide Razak Sawadogo, le secteur de la couture est un secteur résilient.

« Vous savez qu’économiquement, c’est difficile, mais nous avons mené notre petite enquête et on s’est rendu compte que c’est un secteur qui tient dans cette situation. C’est un secteur résilient et quand c’est un secteur résilient, il faut accompagner pour valoriser au mieux ce secteur », a-t-il déclaré.

« Nous avons mené notre petite enquête et on s’est rendu compte que c’est un secteur qui tient dans cette situation », Dr Wendbé Aristide Razak Sawadogo, président de la fondation Faso persévérance.

Les difficultés de ce secteur ont été abordées au cours de ces échanges. Elles sont entre autres celles de la formation, de la spécialisation et de l’accompagnement financier.

« En termes de difficultés, il y a la formation. Il y a des gens qui sortent des centres de formation et sur le terrain, ils ne peuvent pas avoir un bon rendu. Il faut encore se perfectionner. Il faut encore apprendre davantage. Il y en a qui font 3 ans, 4 ans après le centre de formation pour pouvoir être efficace sur le terrain », a expliqué Dr Sawadogo.

Les responsables des maisons de couture ont déploré la difficulté de trouver des spécialistes. « La spécialisation, tout le monde fait. Si on va dans la spécialisation, on va avoir des ouvriers qui peuvent être compétents sur le marché de l’emploi et qui vont avoir des revenus conséquents par rapport à ça », a-t-il noté.

La présidente de l’Union nationale des couturières du Faso, Marie Claire, Zongo/Ouédraogo, responsable de l’entreprise clé divine fashion, estime que la rencontre a été enrichissante.

« Ce soir, je suis très contente, à travers cette rencontre avec Dr Sawadogo qui veut nous accompagner, qui veut nous pousser à être des couturières qui seront battantes », s’est-elle exprimée.

« Ce soir, je suis très  contente, à travers cette rencontre avec Dr Sawadogo « , Marie Claire, Zongo/Ouédraogo a présidente de l’Union nationale des couturières du Faso.

La création d’une Maison de la couture est l’une des propositions du Dr Sawadogo. Cette maison va disposer de départements qui seront chargés d’accompagner les couturiers, dans la formation, l’accompagnement et en leur donnant des opportunités.

« C’est une maison comme également d’autres institutions qui va se focaliser sur ce secteur de la couture, c’est-à-dire suivre la formation, suivre le programme dans les écoles de formation, savoir quel est le besoin et adapter ce besoin au programme. Et également former ceux qui sont déjà sur le terrain, ceux qui ont leur atelier et ceux qui ont besoin de se perfectionner », a expliqué  le président de la fondation Faso persévérance.

De son avis, cette maison de la couture pourra accompagner et dans le renforcement de capacités des ateliers de couture.

La création de la maison de l’entreprise pour la couture est une bonne idée, selon la responsable de Wendy création, Ana Dipama/Traoré.

« Ça va beaucoup nous aider surtout le côté formation. Il y a des enfants qui sortent dans les centres de formation. Souvent, ils reviennent chez nous avec des niveaux pas possibles. Il faut vraiment travailler sur ça aussi, surtout les centres de formation parce que la plupart du temps, tout retombe dans les ateliers », a-t-elle apprécié.

« Les rencontres avec Dr Sawadogo » sont à leur 2e édition. La première édition avait concerné le domaine de l’architecture et un dispositif a été mis en place pour accompagner plusieurs élèves pour le concours d’architecture.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page