Microfinance : Faso Crédit, une nouvelle dimension pour l’inclusion financière au Burkina Faso

Au cours d’une cérémonie solennelle tenue le mardi 30 avril 2024, Faso Crédit, une nouvelle institution de microfinance, a procédé au lancement officiel de ses activités et à l’inauguration de son siège à Ouagadougou. La société, filiale du Groupe multisectoriel Planor Afrique, vise à promouvoir l’inclusion financière des populations à faibles revenus avec des offres innovantes et diversifiées.

Située à Zabr-Daaga, Faso Crédit ambitionne de révolutionner le domaine de la microfinance au Burkina Faso avec des solutions innovantes et accessibles aux populations. En d’autres termes, Faso Crédit a pour objectif de favoriser l’inclusion financière, économique et sociale aux populations à faibles revenus.

Pour le département en charge de l’économie et des finances, la naissance de Faso Crédit va contribuer à renforcer l’économie du secteur informel et à accroître l’offre qui est nettement inférieure à la demande grâce à une formule mieux adaptée pour cette tranche de la société.

«  À chaque fois qu’il y a la création d’une nouvelle structure de microfinance, on ne peut que saluer cet avènement parce qu’elle contribue à accroître davantage l’offre de services de microfinance pour la couverture du maximum de citoyens qui n’est pas en capacité de pouvoir contracter auprès des systèmes financiers classiques », a indiqué Vieux Rachid Soulama, secrétaire général du ministère chargé de l’Économie, représentant le ministre.

Adapté aux populations à faibles revenus, aux acteurs du secteur informel, mais aussi aux salariés du public et du privé, Faso Crédit se veut être un plus pour tous les Burkinabè. Salifou Nikièma, président du Conseil national de l’économie informelle (CNEI) n’a pas manqué de se réjouir de l’avènement d’une nouvelle microfinance qui va contribuer à « étancher la soif de financement » des acteurs de l’économie informelle.

Une dimension digitale pour être encore plus proche

Cette institution financière propose une large gamme de services, dont des crédits, équipements, financiers, agricoles et bien d’autres. Mais elle se démarque des autres par sa dimension digitale. Faso Crédit dispose de plusieurs solutions digitales dont le mobile money, le mobile banking, le e-banking, le SMS banking, la tontine digitale et la collecte mobile de l’épargne, et bien d’autres.

« Vous remarquerez que nous sommes entrés avec une dimension de digitalisation de nos opérations que toutes les microfinances n’ont pas mise en place dans leurs serveurs, leurs logiciels. Nous avons déjà une plateforme qui va travailler au digital, pousser à la fonction numérique. C’est un plus pour les jeunes, surtout parce que les jeunes, ils ne vont pas à l’ancienne école, ils sont très portés sur tout ce qui est numérique », a expliqué Hugues Ollé Kam, administrateur de la Société Burkinabè d’Équipements (SBE), pilote du projet Faso Crédit.

Orléans Hugues Kam, administrateur de SBE et pilote du projet Faso Crédit

Les premiers responsables du groupe Planor Afrique ont exprimé leur gratitude aux autorités de la transition pour leur engagement pour un développement socio-économique durable.

« Chez Planor Afrique, nous nous réjouissons de l’engagement noble affiché par le chef de l’État, d’asseoir la souveraineté de notre pays à travers sa vision et sa politique qui s’intéresse entre autres à un domaine aussi sensible que l’économie. C’est avec le même esprit que nous avons, en tant qu’entrepreneurs, osé aller à la conquête des secteurs comme les télécommunications, les assurances et la banque, jadis considérés comme des domaines réservés », a déclaré Emmanuel Kabré, secrétaire général du groupe Planor Afrique.

Avec un capital d’environ 1 milliard de Francs CFA, Faso Crédit est le résultat d’une collaboration de deux institutions issues du groupe Planor Afrique. Il s’agit d’UAB vie et de la Société burkinabè d’équipement (SBE). Faso Crédit compte déjà plus de 1 750 clients depuis le démarrage de ses activités en juin dernier et une ressource mobilisée d’environ 663 millions de Francs CFA.

Edwige OUOBA

Faso7

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page