« Mes yeux, mon meilleur outil de travail » : Une initiative de Lapaire sur la Santé et la Sécurité au Travail en Afrique

Peu de gens réalisent que 90 % des informations nécessaires à nos activités quotidiennes, et donc à notre productivité, sont transmises au cerveau par nos yeux. Avoir une bonne vue ne concerne pas seulement le bien-être personnel et la santé ; cela a également un impact financier indirect, car une vision altérée peut entraîner une perte de productivité, voire une diminution des revenus des travailleurs.

Depuis plusieurs années, plusieurs rapports scientifiques alertent les populations sur les tendances mondiales en matière de déficiences visuelles dues aux changements de style de vie et à la place des écrans dans notre quotidien. C’est le cas notamment de la myopie qui devrait toucher 1 personne sur 2 à l’horizon 2050, mais également de la presbytie qui touche près de 85 % des plus de 40 ans. Si la santé visuelle est longtemps restée un sujet individuel, il est pourtant prouvé que les entreprises ont aujourd’hui un rôle à jouer dans la santé visuelle de leurs employés et qu’elles ont, d’ailleurs, tout à y gagner.

L’Agence Internationale pour la Prévention de la Cécité (IAPB) souligne ainsi que 33 % des travailleurs dans le monde ont une vision non corrigée qui pourrait être améliorée, par ailleurs de nombreux travailleurs développent des défauts visuels de par leur activité professionnelle. Environ 90 % des personnes concernées vivent dans des pays à faible revenu et à revenu intermédiaire.

D’autres études ont également estimé le coût pour l’économie mondiale de certains défauts visuels tel que la presbytie (difficulté à voir de près) qui touche les plus de 40 ans et dont une part non négligeable reste non prise en charge. La presbytie, à elle seule, coûterait à l’économie mondiale plus de 25 milliards de dollars par an en perte de productivité. Il est à noter que la prise en charge de la presbytie, pourtant peu coûteuse comparé à d’autres problèmes de vue, a un impact considérable au niveau individuel (accès à l’emploi et à un revenu décent, productivité accrue) comme collectif considérable.

Alors que seront célébrées prochainement la journée du 28 avril consacrée à la Santé et la Sécurité au Travail, ainsi que la journée du 1er mai dédiée au Travail, il est essentiel d’allier santé, sécurité et productivité au travail ! En tant qu’acteur majeur de la santé oculaire en Afrique, l’opticien panafricain Lapaire joint ses efforts à cet élan pour sensibiliser l’ensemble des employeurs, mais aussi plus largement tous les (futurs) travailleurs à prendre en main leur santé oculaire. Car ils ont tout à y gagner  !

Investir dans sa santé oculaire a certe un coût, mais a surtout beaucoup d’avantages :

Le bien-être et la confiance de soi du travailleur dans l’ensemble de ses activités du quotidien : la correction des déficiences visuelles soulage la vision floue de près ou de loin, les difficultés de mise au point et de concentration, les maux de tête, la fatigue oculaire, les problèmes de sommeil ou encore les difficultés pour conduire ou faire des travaux de précision.

L’amélioration de l’efficacité et de la productivité du travail : Des défauts visuels non pris en charge, c’est-à-dire non corrigés, entraînent souvent une baisse de productivité du travailleur, mais peuvent également gérer de l’absentéisme, voire des pertes d’emploi ou une retraite anticipée. Cependant, la prise en charge des problèmes de vue peut permettre aux travailleurs d’être plus concentrés et efficaces, plus mobiles et plus actifs dans leurs tâches, et ce plus longtemps. En 2020, une étude systématique du Lancet Discovery Science sur l’impact économique de la déficience visuelle et ses causes a estimé que chaque année la perte de productivité économique annuelle mondiale associée à la déficience visuelle s’élève à environ 411 milliards de dollars américains.

L’assurance de revenus boostés  : Si la non prise en charge des défauts visuels ont un coût pour l’économie mondiale, il est désormais prouvé qu’investir dans la santé oculaire assurait des bénéfices financiers individuels, mais également au niveau de l’entreprise.

Selon les récentes études, chaque dollar dépensé pour la correction d’une erreur de réfraction produirait 36 dollars de bénéfices. C’est donc un investissement hautement rentable. Dès lors, investir dans la prévention et la santé visuelle des travailleurs est une décision stratégique des entreprises pour maintenir, voire booster leur productivité et leurs revenus.

Il est également essentiel de faire circuler au sein de la communauté des travailleurs de bonnes habitudes pour prévenir, éviter et corriger les problèmes visuels tel que la réalisation d’un test de vue tous les ans en cas de problème de vue important ou tous les 2 ans si le problème de vue est pris en charge et suivi par un spécialiste.

Pour chaque métier, différents risques sont associés et différentes pratiques doivent être adoptées. Par exemple ; le port de lunettes de protection pour les métiers exposant les yeux aux éclats, brûlures ou autres projections ; le port de lunettes avec verres anti-lumière bleue pour protéger de la lumière des écrans pour les métiers de bureau et l’habitude des poses d’écran toutes les 20 minutes pour reposer les yeux ; le port de lunettes de lectures ou loupes pour les travaux nécessitant énormément de précision et de travail de près ; le port de chapeau et lunettes de soleil ou verres photochromiques pour les métiers nécessitant de rester beaucoup à l’extérieur au soleil.

C’est dans cette optique que le groupe Lapaire conduit une campagne de sensibilisation “Mes Yeux, Mon meilleur outil de travail”du 24 Avril au 1er Mai afin de partager ces découvertes et ces bonnes pratiques à l’ensemble des employeurs, travailleurs et futurs travailleurs. Cette campagne sera composée de différentes actions telles que des communications dans les médias et sur les réseaux sociaux et des ateliers éducatifs réalisés par un opticien au sein de diverses organisations et entreprises investies pour la santé de leurs travailleurs.


A Propos

Depuis 2018, Lapaire révolutionne l’accès aux soins oculaires en Afrique en rendant accessibles à tous, les lunettes de vue tendances ! Plus de 300,000 personnes ont déjà fait confiance à l’expertise Lapaire pour tester leur vue en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, au Mali, au Bénin, au Togo et en Ouganda.

Pour plus d’informations sur Lapaire, rendez-vous sur notre site internet www.lapaire.africa

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page