Femmes et filles infectées/affectées par le VIH : L’Association aide moi à Être Mère tient un atelier de plaidoyer avec les leaders d’opinion

L’Association aide moi à Être Mère (AEM) a initié un atelier avec les leaders coutumiers religieux, politiques, des responsables des sites de PDI et des élus locaux. L’objectif de la rencontre a été d’outiller les participants sur les questions liées à la prise en charge et l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive des femmes et des filles infectées/affectées par le VIH.

Sensibiliser les femmes et les filles vivant avec le VIH, tel est le but du projet mis en œuvre par l’Association aide moi à Être Mère (AEM) pour une durée de 2 ans avec l’accompagnement de African Women’s Developpment Fund.

Selon Rachel Barro/Yameogo, présidente de l’association, cette activité est née du constat qu’en dépit des « avancées remarquables », il y a une persistance des facteurs socioculturels qui entravent la jouissance des droits humains par les femmes et les filles infectées/affectées par le VIH.

Et pour arriver à atteindre l’objectif de l’association, elle a indiqué que les leaders d’opinion et les décideurs jouent un rôle important dans la promotion des droits humains et la santé. « Ce choix a été opéré parce que le message passe vite avec ces leaders », a-t-elle déclaré.

« Ce choix a été opéré parce que le message passe vite avec ces leaders » (Rachel Barro/Yameogo)

Après l’étape de l’atelier avec les leaders coutumiers, religieux, politiques, des responsables des sites de PDI et des élus locaux, l’Association aide moi à Être Mère (AEM) entend poursuivre le déploiement de ses activités. Des séances de sensibilisation sur des sites de PDI sont alors inscrites au programme.

« Nous allons par la suite passer pour faire des sensibilisations et voir si le message a été passé. Dans ce projet, ce sont les PDI qui seront plus touchées. Pour les zones que la sensibilisation va prendre en compte, nous avons sélectionné les localités de Panzani, Kalgondé. Nous avons pris les sites où il y a beaucoup de déplacés », a fait savoir la Rachel Barro/Yameogo.

Pour sa part, Adama Derra, Attaché de santé au district sanitaire de Bogodogo, a laissé entendre que l’occasion offerte par l’association à travers la sensibilisation est un bon canal pour parler des questions liées au VIH.

« C’est comme si l’association accompagne déjà le district dans ses actions de sensibilisation. Pour nous, c’est vraiment une occasion qui est très belle », a-t-il signifié.

Rachel Barro/Yameogo, l’Association aide moi à Être Mère (AEM)

Une appréciation partagée par El Hadj Salif Ilboudo, représentant des leaders musulmans. Selon ses propos, la démarche de l’association en appelant les leaders pour le présent atelier est à saluer.

« En acceptant de venir suivre cette formation, nous allons apprendre pour aller faire passer le message au niveau de nos communautés respectives. La question du VIH est une question qui est toujours d’actualité », a-t-il dit.

Il faut noter que l’Association aide moi à Être Mère (AEM) est née en 2004 et elle milite pour la prise en charge et l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive des femmes et des filles infectées/affectées par le VIH. Elle compte plus de 400 membres. AEM accompagne ses membres à travers des activités génératrices de revenus, au niveau médical et psychosocial.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page