SNC 2024 : L’Union européenne et le Burkina Faso célèbrent la coopération culturelle

En marge de la 21e édition de la semaine nationale de la culture (SNC), l’Union européenne et le Burkina Faso ont célébré leur coopération culturelle à travers une nuit dédiée à cet effet. Ladite célébration a eu lieu dans la soirée du vendredi 26 avril 2024, à Bobo Dioulasso.

Magnifier le talent et les réalisations des acteurs culturels, tel est l’objectif visé par la nuit de la coopération culturelle, selon le ministre en charge de la culture, Jean-Emmanuel Ouédraogo. Prestations artistiques, défilés de mode, allocutions, danses ont été les temps forts qui ont articulé cette nuit. Pour le ministre, le partenariat entre l’UE et le Burkina Faso a permis de mettre en œuvre plusieurs actions concrètes dans le cadre du programme d’appui aux initiatives créatives.

« Ce programme a permis d’accompagner beaucoup d’artistes à Ouagadougou, à Bobo-Dioulasso et dans plusieurs autres régions, afin de créer les conditions de l’émergence de ces industries créatives », a-t-il laissé entendre. Il a signifié que l’analyse a montré que le potentiel est important au Burkina Faso, dans le secteur de la culture. Il était donc nécessaire, en à croire les propos du ministre de s’arrêter pour célébrer les résultats concrets de la coopération.

Il a rassuré que cette coopération est appelée à se renforcer, à se consolider afin de pouvoir renforcer les acquis de ce programme. Il a par ailleurs souhaité un secteur de la culture qui participe au développement du pays et qui crée des richesses génératrices d’emplois décents.

Pour sa part, l’ambassadeur de l’UE au Burkina Faso, Daniel Aristi Gaztelumendi, a laissé entendre que c’est un plaisir de fêter cette collaboration de longue haleine dans les industries créatives, la culture et les arts. Il a indiqué que l’UE a soutenu le programme à hauteur de 6 milliards de F CFA, lancé avec le Burkina Faso plus de 200 projets dans diverses filières et disciplines, créé 100 entreprises et organisations et 1 700 emplois à travers cette coopération.

Daniel Aristi Gaztelumendi, l’ambassadeur de l’UE au Burkina Faso

Il a rappelé que la culture a toujours fait partie des priorités de la coopération de l’UE au Burkina Faso, car elle contribue au développement social et économique durable, à la promotion de la paix et de la cohésion sociale.

« Mais je tiens, pour terminer ce petit mot, à vous féliciter particulièrement pour votre engagement à faire rayonner la culture burkinabè dans le monde, et à en faire un vecteur de paix et de cohésion sociale pour le Burkina Faso », a-t-il lancé.

Moussa Koné (collaborateur)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page