Baobab d’or 2024 : Maître Titinga Pacéré sera célébré à titre anthume le 5 mai prochain

L’édition 2024 des Baobab d’or, l’évènement annuel qui rend hommage à des personnalités, se tiendra le 5 mai 2024 à Ouagadougou. Maître Titinga Pacéré est la personnalité célébrée à cette 6e édition. Les organisateurs de l’évènement ont donné plus de détails sur cette édition des Baobab d’or, le vendredi 26 avril 2024.

Après Mascotte Joseph Tapsoba en 2017, Gaston Kaboré en 2021 ou encore Sidnaaba en 2022, la 6e édition des Babob d’or fait une halte sur Maître Titinga Pacéré. Ancien bâtonnier, avocat au barreau, éminent homme de culture et de lettres, autorité coutumière et promoteur de musée, ce sont autant de qualités qui ont prévalu à la sélection de ce grand homme pour l’honorer à titre anthume.

Karim Compaoré, promoteur des Baobab d’or, a dit initier cette cérémonie pour honorer de leur vivant toutes les personnalités qui ont impacté la société burkinabè à l’image de Maître Titinga Pacéré. À l’écouter, au cours d’une soirée gala le 5 mai 2024 au CENASA, le public burkinabè et de l’extérieur pourra en savoir davantage sur le Baobab d’or 2024. Cela se fera à travers des témoignages de ses proches collaborateurs ainsi que de sa famille.

« Nous allons revenir sur sa biographie, son parcours et également des témoignages faits par des éminentes personnalités, tous ceux qui ont connu ce grand monsieur. Et juste après ça, on va lui décerner le trophée du grand Baobab d’or », s’est-il expliqué.

Plus loin, les membres du comité d’organisation des Baobab d’or ont indiqué que l’intérêt d’un tel évènement permet de rapprocher davantage la population de la personnalité qui est célébrée.

« Si on a décidé de célébrer ces personnes de leur vivant, c’est parce qu’on a assisté à des soirées à titre posthume. Imaginez quelqu’un qui est décédé, vous allez faire des témoignages. Après le 5 mai, d’autres vont chercher à connaître Maître Pacéré, d’autres vont chercher à connaître ses œuvres, raisons pour lesquelles on célèbre les personnes de leur vivant», a soutenu Karim Compaoré.

Cheick Habib Désiré BAYILI, Marie Cécile TAMINI (Stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page