Burkina Faso : L’association Go Paga devient une fondation

Go Paga a changé de statut et devient une fondation. Le lancement officiel a eu lieu dans la soirée du jeudi 25 avril 2024 à Ouagadougou.

Cette évolution a été justifiée par le fait que les membres de Go Paga sont dans la dynamique de donner plus d’impact à leurs actions d’assistance aux personnes vulnérables. Les veuves et orphelins des forces de défense et de sécurité (FDS) et des Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP) en font partie. « Avec la Fondation Go Paga, en plus d’intervenir avec les militaires et les paramilitaires, nous avons prévu de travailler avec les civils, avec toujours pour cibles les mères et les enfants. Un point d’honneur sera mis sur l’autonomisation économique efficiente des personnes vulnérables et le renforcement de la collaboration FDS et populations », a expliqué Fatima Kambou, première responsable de la désormais fondation.

Bientôt une crèche à l’Université de Koudougou

De manière spécifique, les porteurs de la Fondation Go Paga comptent premièrement appuyer l’insertion socio-économique des femmes déplacées internes ainsi que des veuves et orphelins des FDS et VDP tombés au front. Deuxièmement, il prévoient de renforcer la résilience des familles et survivants de tragédies.

Troisièmement, Go Paga compte plaider pour une harmonisation du cadre légal en vue d’une meilleure prise en charge durable ses survivants de tragédies et une meilleure prévention des tragédies. « Nous n’allons pas seuls. Pour aller le plus loin possible, il faut aussi voir ce que nos autorités veulent mettre en place et nous essayons d’accompagner. On ne va pas réinventer la roue », a souligné Fatima Kambou.

Sur le plan national, les membres de cette fondation comptent intervenir au Nord, au Centre-Nord, dans l’Est et au Centre. Ils prévoient de mettre en œuvre d’abord un projet pilote au niveau de la région du Centre. Rendez-vous a été donné en octobre 2024 pour le premier bilan de la fondation.

« Une nouvelle page s’ouvre et pour la première action, nous allons offrir une crèche aux jeunes filles mères à l’Université de Koudougou. C’est un en engagement que nous prenons. Dans deux, trois semaines, la première pierre sera posée. Dès le mois d’octobre, nous allons mettre en place des oasis éducatives, comme des écoles de la seconde chance pour les enfants. Nous comptons le faire à Kaya, à Ouaga et à Fada », a annoncé la fondatrice de Go Paga.

Déjà, la nouvelle fondation bénéficie d’un accompagnement financier de 100 millions FCFA, offert par la Fondation Coris Bank International.

L’une des veuves de FDS bénéficiaires des initiatives de Go Paga a tenu à remercier pour cet élargissement de ses actions. « Nous bénéficiaires de ce programme qui se veut très important, sommes très heureuses et nous dirons à notre tour que Go Paga à travers cette initiative soutenue par le Gouvernement, nous a offert une nouvelle vie et nous avons donc le devoir de les rendre fiers», a-t-elle laissé entendre.

Le Colonel-Major Ernest Kisbédo, chargé de missions du ministre en charge de la Défense, a salué cette initiative au nom du ministre. «D’une association, vous passez à une fondation. Donc on espère que vous n’allez pas oublier le FDS et que vous allez continuer à œuvrer à leur profit », a-t-il déclaré à la fondatrice.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page