Forum national de l’eau et de l’assainissement : « La bataille de l’eau » pour promouvoir la cohésion sociale

Le ministère de l’Environnement, de l’Eau et de l’Assainissement a lancé ce 22 avril 2024 la 4e édition du Forum national de l’Eau et de l’Assainissement. Sous le thème « L’eau : facteur de résilience, de paix et de développement », cette édition se tient sous l’égide d’une initiative du président de la transition dénommée « La Bataille de l’Eau ».

Au cours de ces 72 heures, les différentes parties prenantes du secteur de l’eau et de l’assainissement se réuniront à Ouagadougou afin de discuter des problématiques et des enjeux du secteur, et éventuellement de proposer des solutions pour garantir à tous les Burkinabè un accès équitable à l’eau.

Conscient des difficultés de mobilisation des ressources en eau au Burkina Faso, le gouvernement de transition vise à rehausser les taux d’accès à l’eau et à l’assainissement, qui étaient respectivement de 76,33% et de 28% en 2023. « Ces chiffres sont encore très éloignés des objectifs visant l’accès universel à l’eau et à l’assainissement d’ici 2030, et cachent une forte disparité tant en milieu urbain que rural », a déclaré le ministre chargé de l’Eau, Roger Baro, prononçant le discours du Président de la transition, le capitaine Ibrahim Traoré, qui préside le forum.

Roger Baro, ministre en charge de l’eau et de l’assainissement et quelques membres du gouvernement-©Faso7

Afin de passer de la réflexion à l’action concrète, le gouvernement a lancé « La Bataille de l’Eau ». « Cette initiative vise à fédérer les forces et à rendre disponibles la consommation, la production et l’amélioration du cadre de vie », a indiqué Roger Baro.

Dans le cadre de cette initiative, des infrastructures hydrologiques seront réalisées. Des barrages seront ainsi construits dans des localités telles que Bougouriba, Banwaly, Sanguin et Ouessa pour soutenir des projets tels que l’offensive agropastorale et halieutique. De plus, l’Office national des barrages et des aménagements hydro-agricoles (ONBAH) sera réhabilité dans le cadre de cette initiative présidentielle.

Ousmane Kolié, représentant du représentant résident de la Banque Mondiale au Burkina Faso-©Faso7

La Banque mondiale, partenaire financier de ce forum et grand investisseur dans les projets liés à l’eau et à l’assainissement, s’est réjouie de la tenue de cet événement. Pour l’institution financière, ce forum revêt une importance particulière dans le contexte sécuritaire actuel au Burkina Faso. « Le pays est confronté à des défis majeurs en matière d’eau, notamment la sécheresse et la désertification. Ces défis sont exacerbés par le changement climatique et la situation sécuritaire. Ce forum est donc une opportunité de réfléchir à la manière de renforcer l’accès et l’équité dans le secteur de l’eau de manière durable. L’eau est en effet un facteur crucial de paix et de développement lorsque les populations y ont un accès équitable et durable », a soutenu Ousmane Kolié, représentant du représentant résident de la Banque Mondiale au Burkina Faso.

La cérémonie d’ouverture a également été marquée par la coupure du ruban et une visite des différents stands par la délégation gouvernementale présente. Pour la suite du programme, il est prévu des panels avec des thèmes d’actualité, des conférences-débats, une nuit pour magnifier le mérite des acteurs du domaine et une séance de don de sang. L’évènement se tient du 22 au 24 avril 2024 à la salle des conférences de Ouaga 2000.

Edwige OUOBA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page