Festival international de la parenté et Alliance à plaisanterie (FIPAP) : Faso Rakiiré lance une première édition pour raffermir les liens du vivre ensemble 

Les membres du comité d’organisation du Festival international de la parenté et Alliance à plaisanterie (FIPAP) ont annoncé, le 22 avril 2024 à Ouagadougou, les couleurs de la première édition du festival qui entend renforcer le vivre ensemble. Placé sous le thème : « Culture et Sport, Rakiiré pour un vivre ensemble harmonieux », le festival se déroulera du 11 au 18 mai 2024.

Au total, 14 communautés de parenté à plaisanterie sont attendues à la première édition du Festival international de la parenté et Alliance à plaisanterie (FIPAP) qui se déroulera au terrain Newton de Wayalgin à Ouagadougou. Durant une semaine, soit du 11 au 19 mai 2024, Faso Rakiiré à travers les différentes communautés, veut faire connaître la diversité de la parenté à plaisanterie et par ailleurs mettre en exergue son utilité et ses avantages.

Loin d’être un festival de plus, Blaise Ki, vice-président du comité d’organisation, a expliqué que le FIPAP met un accent particulier sur la cohésion sociale. Face à la situation sécuritaire qui engendre des conflits entre des communautés, précise-t-il, ce festival permettra de raffermir les liens entre ces communautés.

« Donc il faut que nous puissions voir dans quelle mesure qu’est -ce que nous pouvons apporter. C’est de faire ces genres d’activités, un festival de ce genre pour amener les communautés à se parler, les communautés à se visiter, les communautés à se dire un certain nombre de choses, beaucoup plus dans la gaieté, dans la joie», a-t-il clarifier.

Pour promouvoir l’entente et mettre fin aux préjugés et à la stigmatisation dans les relations entre les communautés, le FIPAP réunira les festivaliers autour de 4 programmes dont une rue marchande, une compétition de sport, une animation culturelle ainsi que des panels. Le président du comité d’organisation, Benoît Ilboudo voit à ce festival un moyen de perpétuer cette pratique ancestrale et de ce fait, il invite les Burkinabè à s’approprier ce festival.

«Cette pratique, si nous la perdons, ça va être compliqué pour nous et même pour la génération à venir. Nous voudrions vraiment que ces alliances à plaisanterie qu’on puisse travailler à perpétuer cela pour la génération présente et à venir», a souhaité Benoît Ilboudo.

Le Festival international de la parenté et Alliance à plaisanterie est une initiative de l’association Faso Rakiiré. Elle regroupe plusieurs membres œuvrant pour la consolidation des valeurs culturelles et le brassage des communautés au Burkina Faso.

Cheick Habib Désiré BAYILI 

Faso7 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page