Offensive agro-pastorale : Le Commandant Ismaël Sombié lance la mise en valeur de 10 648 hectares de terres à  Bagré

Le ministre de l’Agriculture, des Ressources Animales et Halieutiques, le Commandant Ismaël Sombié, a conduit une délégation dans la localité de Bagré, province du Boulgou dans la région du Centre-Est ce jeudi 18 avril 2024. L’objectif, lancer les travaux de mise en valeur de 10 648 hectares de terres sur la rive gauche du fleuve Nakambé. Des aménagements qui rentrent dans le cadre de l’offensive agro-pastorale.

En 45 jours, 4 entreprises devront aménager 10 648 hectares de terres sur la rive gauche du fleuve Nakambé dans la localité de Bagré. Et pour s’assurer que les travaux vont être exécutés conformément au cahier de charges et au délai, le patron du département  de l’agriculture, des ressources animales et halieutiques, le Commandant Ismaël Sombié a effectué le déplacement sur place.

« Pas de rallonge de délai », « un travail bien fait », « travailler en collaboration avec les populations », tels ont été les principaux propos du ministre sur chaque site à aménager. Selon lui, ce processus de mise en valeur de la terre rentre en droite ligne avec l’offensive agro-pastorale. Aussi, il devra donner un souffle nouveau au pôle de Bagré. Une occasion que le Commandant Sombié a saisie pour revenir sur la question des indemnisations des producteurs pour perte de récoltes.

Vidéo-Burkina Faso : Plus de 10 000 hectares de terres à aménager

Selon le secrétaire général du département, Gaoussou Sanou, l’offensive agro-pastorale est « un instrument majeur de la mise en œuvre de la politique agricole ». Il a aussi souligné que la mise en valeur des terres à Bagré répond au besoin d’exploiter au maximum le potentiel de la zone. « La période des travaux doit durer 45 jours. Le coût, c’est au tour de 12 milliards de francs CFA », a-t-il dit.

Revenant sur les délais d’exécution des travaux, il a lancé qu’ils ne sont pas extensibles. Selon ses explications, l’approche de la campagne hivernale nécessite que les aménagements aillent rapidement pour que les exploitations puissent débuter avec la saison des pluies. « C’est important et très important que le délai soit respecté. Et nous allons veiller à cela », a-t-il indiqué.

« Pas de rallonge de délai », Commandant Ismaël Sombié

Un autre objectif décliné par le ministre en charge de l’agriculture et soutenu par son secrétaire général est le renforcement de l’entente entre les populations et Bagré Pôle. Sur cette question, Gaoussou Sanou, a rappelé que « le tissu social était un peu détérioré », mais les choses sont rentrées dans l’autre. « Bagré Pôle n’est rien sans la population de Bagré et les villages environnants », a-t-il martelé.

De son côté, le directeur général de Bagré Pôle, Joseph Nikièma, a laissé entendre que le processus de négociation pour l’aménagement des terres a débuté 8 à 10 ans avant. À en croire ses propos, ledit processus a été interrompu après certains dédommagements. Il a également fait savoir que le passif des dédommagements existe toujours, mais avec des négociations, les terres seront aménagées pour les populations.

« Travailler en collaboration avec les populations », Commandant Ismaël Sombié

« Les bénéficiaires des aménagements, ce sont les populations de Bagré Pôle. Les travaux seront faits au profit des producteurs qui sont déjà sur place », a glissé le secrétaire général du ministère. Une formule qui a visiblement satisfait les populations. Sur chaque site, elles ont remercié la délégation pour cette démarche.

Basile SAMA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page