Burkina Faso : Des agents de la Douane outillés en photojournalisme

Sept agents de la Direction générale des Douanes ont bénéficié d’une session de formation intensive en photojournalisme organisée sur une période de trois jours. La cérémonie de clôture de cette formation s’est déroulée ce 5 avril 2024, à Ouagadougou.

Du 3 au 5 avril 2024, sept agents du service communication de la Direction générale des Douanes ont suivi plusieurs modules de formation en photojournalisme, portant notamment sur le cadrage, l’optimisation de la lumière et des couleurs, ainsi que la maîtrise de la netteté. Cette formation a été dispensée par Aristide Ouédraogo, photojournaliste aux éditions « Le Pays ».

Ce dernier se réjouit de l’initiative de la Direction générale des Douanes de prendre en main sa communication à travers cette formation. « Les images communiquent beaucoup plus que les écrits. Dans chaque famille, chaque ministère, chacun a une intimité. Il faut savoir pendant les bons moments et les moments difficiles, savoir communiquer à travers les images. (…) La Douane doit être capable de pouvoir trouver les voies et moyens pour faire les images qu’ils veulent montrer au public », a-t-il indiqué.

Le directeur du personnel et de la logistique, Alidou Ouédraogo, représentant le directeur général, a indiqué que cette formation était nécessaire pour l’institution. « Nous organisons pas mal d’activités et nous avons besoin d’éléments capables de faire des images, de faire des reportages », a-t-il indiqué. Il est conscient que trois jours de formation ne suffisent pas à maîtriser tous les aspects du photojournalisme.

Néanmoins, Alidou Ouédraogo espère que les apprenants pourront, grâce à cette formation, assumer la communication de l’institution, à l’instar des autres corps militaires et paramilitaires, sans avoir besoin de recourir à une aide extérieure.

Alidou Ouédraogo, directeur du personnel et de la logistique-©Faso7

Bernard Ouédraogo, l’un des bénéficiaires de cette session de formation, a apprécié l’initiative, car elle lui a permis de distinguer une simple photo, d’une photo de presse. « Cela (la formation, ndlr), va beaucoup nous aider dans nos écrits, surtout que nous sommes du service de la communication », a-t-il souligné.

Edwige OUOBA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page