Recherche et innovation : Une table-ronde à l’Université Joseph-Ki Zerbo pour évaluer les acquis du SaVaRRI-AO

Dans le cadre du projet de Valorisation des Résultats de la Recherche et de l’Innovation en Afrique de l’Ouest (VaRRIWA), un salon s’est tenu au Togo en septembre 2023. A l’issue de ce salon dénommé Salon de la valorisation des résultats de recherche et d’innovation en Afrique de l’Ouest (SaVaRRI-AO), et dont le thème a porté sur, « Libérer le potentiel de la Recherche et de l’Innovation pour un développement inclusif et durable en Afrique de l’Ouest », une table ronde a été organisée ce vendredi 29 mars 2024 à Ouagadougou, à l’Université Joseph-Ki Zerbo.

L’objectif de cette table-ronde est de consolider les acquis du SaVaRRI-AO dans le but de préparer les bases du lancement d’un réseau régional de valorisation des résultats de recherche et d’innovation, a indiqué le point focal du projet au Burkina Faso, le Pr Moussa Willy Batenga. Le réseau de valorisation des résultats de recherche et d’innovation va consister à réunir dans les quatre pays dans lesquels le projet est mis en œuvre, notamment le Burkina Faso, le Togo, le Bénin et le Sénégal, les principaux acteurs de l’écosystème de la recherche et l’innovation ayant participé au SaVaRRI-AO, à en croire le point focal du projet.

le Pr Moussa Willy Batenga, point focal de VaRRIWA

« Cette table ronde marque une autre étape du projet », a confié le Pr Moussa Willy Batenga.

Au cours de cette table-ronde à laquelle ont pris part entre autres un représentant du ministère chargés de la recherche et de l’innovation, l’université Joseph Ki-Zerbo, la chambre de commerce et d’industrie, l’Université Nazi Boni (UNB) de Bobo Dioulasso, l’Université Thomas Sankara (UTS), les principaux résultats du SAVARRI-AO ainsi que les activités menées après le SAVARRI-AO ont été présentés. Plusieurs communications ont aussi été faites par des chercheurs.

Le point focal du projet est revenu sur les recommandations du Salon auquel ont pris part des structures burkinabè et qui y ont même été distinguées. Selon le Pr Moussa Willy Batenga, il est ressorti comme recommandation fondamentale au SAVARRI-AO, l’amélioration du processus politico-juridique ; de la mutualisation des capacités, de l’accompagnement des Etats ; et du développement des financements.

Photo de famille des participants à la table-ronde

En rappel, l’objectif fondamental du projet VaRRIWA est de promouvoir le réseautage entre les acteurs de la recherche et le monde socioéconomique pour le financement des projets. Le projet vise aussi une mise à l’échelle des innovations technologiques dans un cadre de partenariat public-privé, a fait savoir le point focal.

Il est mis en œuvre dans quatre pays à savoir le Sénégal, le Togo, le Bénin et le Burkina Faso et l’entité principale porteuse du projet est l’Université de Lomé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page