Faîtière unique des transporteurs routiers du Burkina (FUTRB) : Yacouba Barro élu nouveau président 

Au cours de son deuxième congrès ordinaire qui s’est déroulé le 9 mars 2024 à Ouagadougou, les membres de la faîtière unique des transporteurs routiers du Burkina (FUTRB) ont élu à l’unanimité Yacouba Barro en qualité de nouveau président de la faîtière. 

Réuni au cours du deuxième congrès ordinaire de la faîtière unique des transporteurs routiers du Burkina (FUTRB) sous le thème : « FUTRB : une organisation patriote et résiliente des acteurs professionnels au service de la nation », les membres de l’organisation qui se veut être l’interlocuteur unique du pouvoir public, des acteurs ainsi que des partenaires techniques et financiers ont mis leur confiance en Yacouba Barro pour diriger la faîtière.

Le nouveau bureau avec à sa tête Yacouba Barro entend consolider les acquis du bureau sortant et par le même temps galvaniser les transporteurs à soutenir la reconquête du territoire en transportant avec le concours des FDS, les produits de première nécessité dans les localités en proie au terrorisme.

Yacouba Barro, président entrant de la FUTRB

Par ailleurs, il a félicité le bureau sortant pour le travail abattu depuis la création de la faîtière le 23 février 2020 en défendant les intérêts moraux et matériels de ses membres.

« Sur le terrain, nous allons travailler ensemble. Nous allons mettre l’accent sur la sensibilisation pour la sécurité. Malgré l’insécurité, on est toujours au front pour ravitailler la population. Notre fusil, c’est notre matériel de travail », a expliqué Yabouca Barro.

« C’est un regroupement où on se donne des idées »

Issoufou Maiga, président sortant de la FUTRB, à quant à lui remercier l’ensemble des membres de la faîtière pour avoir contribué à ériger cette association. A l’écouter, durant les 4 années d’existence de la faîtière, plusieurs résultats ont été engrangés au profit des acteurs du transport. Au titre des réglementations, dit-il, la faîtière a travaillé aux côtés du gouvernement pour la professionnalisation et l’institutionnalisation du secteur des transports. En plus, il faut noter des acquis professionnels obtenus avec le concours de tous les acteurs.

« Nous, quand on parle d’investissement, nous, on regarde les avancées institutionnelles. Parce qu’au niveau de l’association, il n’y a pas un patrimoine solide où on peut montrer qu’on a construit un immeuble, deux immeubles. C’est un regroupement où on se donne des idées, on prend les préoccupations des transporteurs qu’on essaie de solutionner avec le pouvoir public et les partenaires », a ajouté Issoufou Maiga.

« Cela participe aussi à la sécurité des chauffeurs »

Présent à l’ouverture des travaux, Roland Somda, ministre des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière, a exhorté les congressistes à travailler pour trouver des solutions aux questions liées heures de circulation des camions de transport en milieu urbain.

Il leur a également demandé d’œuvrer à ne pas être un moyen par lequel vont rentrer les produits de contrebande en destination des pays voisins pouvant causer des conflits avec ces derniers. Roland Somda a aussi ajouté que son département est engagé à accompagner les transporteurs « dans la transformation saine des camions ».

« Je voudrais vous inviter tous à cela pour que nous puissions avoir des conditions de transport saines en utilisant du matériel sain. Cela participe aussi à la sécurité des chauffeurs », a-t-il exhorté.

Cheick Habib Désiré BAYILI 

Faso7 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page