8-Mars : Les femmes des forces armées nationales participent à un match de gala contre les hommes de la Gendarmerie nationale

Le personnel féminin de la Gendarmerie nationale a initié ce jeudi 7 mars 2024 sur le terrain omnisports du Camp Paspanga de Ouagadougou, un match de gala entre l’équipe féminine des forces armées nationales et l’équipe des hommes de la Gendarmerie du Camp Paspanga. Cette activité se tient dans le cadre de la célébration du 8 mars 2024 de la Gendarmerie sous le thème « le personnel féminin de la Gendarmerie dans ce contexte de lutte contre le terrorisme ».

En marge des activités de commémoration de la journée de 8-Mars, un match de gala a mis en opposition  le personnel féminin des forces armées nationales contre l’équipe des hommes de la Gendarmerie nationale du Camp Paspanga. C’est l’équipe féminine des forces armées nationales qui s’est imposée sur le score de  3 à 2.

Le Lieutenant Souaïbatou Dembelé, présidente du comité d’organisation de la fête de 8 mars de la Gendarmerie a fait savoir que ce match de gala se veut être un cadre de rencontre et de partage entre le personnel féminin de l’armée et les hommes. « Nous tenions à gagner ce match ce soir, pas pour prouver que nous sommes égales aux hommes, mais pour montrer que nous avons notre mot à dire », a-t-elle signifié.

« Nous tenions à gagner ce match ce soir pas pour prouver que nous sommes égales aux hommes » (Souaïbatou Dembelé)

Le Chef d’État-Major Général de la Gendarmerie nationale, le Lieutenant-Colonel Kouagri Natama, a participé au match. Il a occupé le poste de gardien de but puis d’avant-centre. De son avis, le personnel féminin de la gendarmerie et des forces armées nationales ne doit pas être laissé en marge. « La Gendarmerie nationale est une entité. Ce ne sont pas que des hommes », a-t-il rappelé.

De ce fait, selon ses propos, la Gendarmerie a décidé d’accompagner le personnel féminin dans la célébration de la fête de la femme. Ce match de gala est alors perçu par le lieutenant-colonel Kouagri Natama comme une façon de « mouiller le maillot avec elles pour leur permettre de mieux s’exprimer et de mieux de nous accompagner ».

À l’issue de la rencontre, une séance d’aérobic s’est tenue sur le plateau du terrain omnisports du camp paspanga de la gendarmerie. Les activités de commémoration de la fête du 8 mars ont débuté le 5 mars 2024 par un atelier de formation sur le soutien psychosocial et santé mentale : enjeux, défis dans ce contexte de terrorisme.

Par ailleurs, une conférence sur le thème « le personnel féminin de la gendarmerie dans ce contexte de lutte contre le terrorisme » est prévue se tenir le 8 mars 2024 à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso au profit du personnel de la gendarmerie et des forces armées nationales.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page