Diaspora : les couleurs de la 4e édition du festival Waa reem International annoncées

Les promoteurs du festival Waa reem International ont annoncé les détails de la 4e édition de leur événement, prévu du 7 au 9 juin 2024 à San Francisco, aux États-Unis, sous le thème : « Contribution des Transferts de Fonds de la Diaspora dans le Développement Économique et Culturel du Burkina Faso dans un Contexte de Défi Sécuritaire ».

Au programme de cette édition, une conférence publique, un panel, une soirée culturelle avec des prestations d’artistes, un défilé de mode, et des visites touristiques sont prévus. Une exposition aura également lieu durant les 3 jours d’activité.

L’événement offrira l’opportunité d’une rencontre culturelle entre plusieurs nationalités du monde, favorisant ainsi le réseautage, selon Adim Traoré, le coordonnateur.

« L’objectif global est la valorisation du savoir-faire burkinabè dans les domaines socioéconomiques en vue de contribuer au transfert des fonds pour le développement durable du Burkina Faso », a-t-il ajouté.

Afin de garantir la participation d’acteurs de la mode nationaux à cet événement, des invitations seront envoyées dans le cadre des procédures d’obtention du visa. De plus, ils comptent prendre en charge les frais de transport de ceux qui seront retenus et qui auront leurs visas à temps.

Le séjour à San Francisco dans le cadre de l’événement est prévu du 4 au 12 juin 2024. En attendant, Adim Traoré conseille aux potentiels participants nationaux de prévoir un budget d’au moins 500 000 F CFA pour les frais d’hébergement, tandis que la restauration sera prise en charge par l’organisation.

Toutefois, les organisateurs reconnaissent que l’obtention du visa et le manque de moyens financiers pourraient constituer des obstacles à la participation de certains nationaux.

« Je n’invite personne à désister tout simplement parce qu’on dit que c’est difficile. Même s’il se trouve que ce n’est pas avec le Wareem que vous allez pouvoir effectuer le déplacement, le fait d’avoir des informations sur les conditions d’obtention du visa permet de mieux se préparer pour d’autres activités ou opportunités qui n’ont rien à voir avec le Wareem », a-t-il souligné.

Josué TIENDREBEOGO

 Faso7

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page