Ouagadougou : L’église des Assemblée de Dieu de Samandin promeut la solidarité

Les fidèles de l’église des assemblées de Dieu du quartier Samandin de Ouagadougou ont initié 48h de charité les 13 et 14 janvier 2024 dans leur église. La cérémonie clôture de cet événement a été ponctuée par des prières et des adorations.

Tour à tour, des chantres et des choristes ont entraîné les fidèles chrétiens dans leurs chants et cantiques évocateurs de paix et d’amour. A leurs suite, des prédicateurs ont tenu en haleine ces fidèles autour des sujets tels que l’amour du prochain et la charité à l’endroit des nécessiteux notamment les veuves et orphelins.

L’objectif visé à travers cette cérémonie est de renforcer l’esprit humanitaire au sein de la jeunesse en particulier et de toutes les couches de la société en général, selon Saïba Nikiéma, coordonnateur de cette activité. Il a rappelé que le nombre de personnes vulnérables à considérablement augmenté au Burkina Faso, à cause de la situation sécuritaire.

Lire ➡️ 48 heures de la charité : Un panel pour cultiver l’esprit humanitaire chez la jeunesse

« Nous nous sommes dits qu’en tant que jeunes, nous pouvons faire quelque chose. Même si on n’a pas des millions, on se dit que le peu que nous avons, nous pouvons soutenir ces personnes qui n’ont pas choisi cette façon de vivre », a-t-il ajouté.

Pour joindre l’acte à la parole, le comité d’organisation a offert des kits de vivres à 12 veuves. Ces kits étaient composés chacun d’un sac de riz, d’un carton de savon, d’un bidon d’huile, d’un complet de pagnes et une enveloppe de 5000 FCFA chacune. En plus de ce don, deux centres d’orphelins ont reçu la visite des organisateurs de ces 48 heures de la charité.

« Nous avons voulu associer ces moments avec un temps d’adoration et restauration spirituelle, parce qu’on s’est dit que l’argent ne résout pas tout. Vous pouvez donner un million de sacs de riz à quelqu’un, mais il y a des problèmes que cette personne transporte et qu’un sac de riz ne peut pas résoudre le problème », a conclu le coordinateur des 48 heures de la charité, Saïba Nikiéma.

Cheick Habib Désiré BAYILI

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page