OHADA : Le Burkina Faso et le Mali dénoncent des « recrutements frauduleux »

Le Burkina Faso et le Mali, dans un communiqué conjoint rendu public ce 9 septembre 2023, ont dénoncé le processus de recrutement de personnels à  l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA)

Les deux pays ont relevé que ces recrutements, dont celui au poste de Secrétaire permanent, sont entachés d’irrégularités. Ils pointent entre autres causes de ces « recrutements frauduleux »,  les agissements de l’Agence française de développement (AFD) « qui a menacé ouvertement de retirer son financement, au cas où, des candidats qui lui sont favorables ne seraient pas choisis« . 

 Ils ont ainsi rejeté le compte rendu de la Réunion du Conseil des Ministres de la 55ème session du Conseil des Ministres de l’Organisation tenue à Kinshasa en République Démocratique du Congo (RDC), les 29 et 30 août 2023. Lors de cette réunion, la parole a été « abusivement retirée » aux représentants des deux pays qui ont finalement quitté la salle, lit-on dans le communiqué. 

Le Burkina Faso et le Mali appellent par conséquent à suspendre l’installation des personnels recrutés et à reprendre le compte rendu de la réunion pour y mentionner « fidèlement le déroulement des travaux« .

A noter que l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (en abrégé OHADA) est une organisation intergouvernementale d’intégration juridique. Instituée le 17 octobre 1993, elle regroupe 17 pays africains.  Elle vise à combattre la chute des investissements en Afrique en proposant un cadre juridique commun dans le domaine économique et du droit des affaires.

Faso7

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page