Burkina Faso : La CENOZO accompagne des journalistes sur le terrain de la lutte contre les changements climatiques

La cellule Norbert Zongo pour le journalisme d’investigation en Afrique de l’ouest (CENOZO) en collaboration avec Open climate reporting initiative a organisé une conférence publique sur les changements climatiques, ce vendredi 09 janvier 2023 à Ouagadougou. L’objectif de cette conférence est de partager les résultats des enquêtes menées sur les changements climatiques publiés en janvier dernier.

« Le journaliste d’investigation face aux enjeux du changement climatique », c’est sous ce thème que la CENOZO a organisé une conférence publique pour présenter les résultats des enquêtes menées dans le cadre du projet « l’Afrique de l’Ouest face aux changements climatiques ». Il s’agit d’un cadre d’échange et de partage entre les acteurs de l’environnement et les journalistes d’investigation sur le changement climatique.

Selon Arnaud Ouédraogo, coordonnateur de la CENOZO, l’objectif de cette rencontre est de présenter le projet aux journalistes d’investigation et aux autres acteurs afin de trouver une meilleure forme de collaboration entre les journalistes d’investigation, la société civile et les représentants des institutions publiques pour améliorer la couverture médiatique liée aux changements climatiques et environnementales.

Aussi, c’est permettre aux journalistes de produire des informations exactes sur la situation du changement climatique et des problèmes environnementaux. « Le changement climatique est assez complexe et n’est pas toujours visible par les uns et les autres par contre, il est accentué la plupart du temps par l’action humaine notamment l’action minière, les industrialisations et d’autres actions humaines » a-t-il relevé.

Pour lui, il est important d’aider les journalistes à disposer des outils nécessaires pour produire des informations de qualité afin de permettre aux populations de comprendre le phénomène et aux dirigeants de prendre des décisions idoines en ce qui concerne l’environnement.

Lors des échanges, les bénéficiaires ont relevé les difficultés rencontrées au cours de leurs enquêtes sur le terrain concernant l’accès aux personnes ressources pour avoir les informations sur leurs sujets et la lecture des données techniques et scientifiques.

Arnaud Ouédraogo, coordonnateur de la CENOZO

« Dans le cadre de cette enquête, on a eu des difficultés par rapport aux sources, par ce que les agences qui devraient nous donner les informations étaient réservées, mais on s’est rabattu sur les experts pour mener notre enquête », a exprimé Josaphat D.B Finogé, un bénéficiaire du projet.

À l’issue de cette conférence, des propositions telles que la création d’une base de données afin de loger les informations existant sur le sujet afin d’améliorer la couverture sur le changement et le renforcement de partenariat avec la société civile et les experts, ont été suggérées par les participants.

Quant à Jacqueline Zoungrana, représente de la direction générale des ressources en eau, les journalistes devraient collaborer avec les techniciens. « Il faut dire que ces journalistes d’investigation, ce qu’ils cherchent, c’est de pouvoir trouver des solutions aux préoccupations posées », a-t-elle ajouté.

Il faut noter que la Cellule Norbert Zongo pour le journalisme d’investigation en Afrique de l’Ouest a été créée en juillet 2015. Elle a pour objectif de contribuer au renforcement des capacités des journalistes d’investigation ouest-africain à travers des formations, du soutien financier et de donner des techniques à l’investigation dans plusieurs domaines.

Éliane Agnès YANOGO (stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page