Economie : Le Syndicat National des Commerçants du Burkina fait le bilan de 5 ans de gestion

Le Syndicat National des Commerçants du Burkina (SYNATCOMB) a animé une conférence de presse ce vendredi 13 janvier 2023, à Ouagadougou. Il était question pour les syndicats de faire le bilan des 5 ans et demi d’activités du SYNATCOMB.

Le Syndicat National des Commerçants du Burkina (SYNATCOMB) a fait le bilan du quinquennat d’activité de la structure ce vendredi 13 janvier 2023. Une occasion pour les secrétaires généraux du syndicat de mener des réflexions sur comment pérenniser les acquis de ce quinquennat.

3 jours durant, les secrétaires régionaux du Syndicat Nationale des Commerçants du Burkina, les délégués d’arrondissement, les présidents des marchés et Yaar ainsi que bien d’autres cellules se sont réunis en session ordinaire pour dresser le bilan à mi-parcours de l’ensemble des activités du SYNATCOMB durant les cinq ans et demi passés.

Du 11 au 13 janvier 2023, les participants ont fait l’état des lieux du SYNATCOMB et mené des réflexions pour la recherche de solutions idoines pour la pérennisation des acquis. « Nous avons essayé de faire un bilan d’activités qui, malgré les hostilités auxquelles nous sommes confrontées, notre nation n’est pas si alarmante, car nos difficultés et nos échecs nous serviront d’expérience et de tremplin », a indiqué Donatien Nagalo, secrétaire général du SYNATCOMB.

Par ailleurs, il a laissé entendre que durant les cinq ans et demi, le SYNATCOMB a mené plusieurs activités. Il s’agit entre autres de la formation de ses membres, l’octroi d’accompagnement et à la création d’une brigade de veille citoyenne et de contrôle anti-fraude. À cela, s’ajoute la formation de plusieurs de membres du SYNATCOMB en leadership, du patriotisme et du civisme ainsi que la création d’une plateforme regroupant les membres de la structure.

« Nous avons créé le réseau SOCSOCOM comme étant un outil de développement pour mener les activités syndicales. L’objectif était d’accompagner le développement des activités de nos membres qui consistaient non seulement au renforcement des capacités. (…) Nous nous sommes dits qu’il fallait inculquer des valeurs à nos membres, les former, renforcer les capacités avant de les accompagner », a fait savoir le secrétaire général du SYNATCOMB.

Donatien Nagalo s’est également prononcé sur la question des faits « d’escroquerie » qui lui sont reprochés. « Nous avons opté de ne pas faire un bras de fer à cause d’un poste ministériel parce que servir sa nation ce n’est pas forcément être ministre. (…) Je pense aussi que dans mes petites activités que je mène, je peux aussi servir ma nation. Pour ces accusations, chacun à sa manière de voir les choses, parce que toutes les activités qu’on mène sont régies par des textes », a-t-il fait savoir.

Lazard KOLA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page