Burkina Faso : Bassolma Bazié présente aux députés la situation des agents publics ayant quitté leurs postes pour faute de terrorisme

Dans le cadre de sa mission de contrôle de l’action du Gouvernement, l’Assemblée Législative de Transition (ALT), en sa séance plénière du 13 janvier 2023, a discuté sur une question orale avec le ministre en charge de la Fonction Publique, Bassolma Bazié. La question était relative au déplacement obligatoire des fonctionnaires du public dans les zones en crise sécuritaire.

À propos de la question orale portant sur le déplacement des fonctionnaires du public des zones en crise sécuritaire, le ministre Bassolma Bazié dans sa réponse a fait savoir qu’une législation en situation de crise a été mise en place par son ministère dès le début du phénomène de l’insécurité et que cette législation donne la conduite à tenir en cas de crise à court, moyen et long termes, au-delà des textes normatifs déjà mis en place. « Ça nous a permis déjà (…) de cartographier dans le court terme les nombres des agents qui sont touchés et où il faut les redéployer pour assurer leur sécurité », a déclaré Bassolma Bazié.

À moyen terme, Bassolma Bazié a indiqué que son ministère travaille de sorte que la législation en question permette l’efficacité dans la gestion de cette situation. Quant au long terme, le ministre en charge de la Fonction Publique a rappelé que des projets de lois ont été soumis à l’Assemblée Législative de Transition, notamment sur la dépolitisation de l’administration publique et le nouveau Code du travail.

Le député Daniel Zoungrana -©Faso7

Bilan de fonctionnaires du public touchés par l’insécurité 

Notons par ailleurs que Bassolma Bazié a dressé le bilan le plus récent du déplacement des agents du public du fait de la situation sécuritaire. On retient que selon le rapport 2022 de la Conférence de gestion des ressources humaines, l’administration publique compte 223 863 agents publics, dont 66,63 % dans la région du Centre.

Par rapport à la situation sécuritaire, Bassolma Bazié a indiqué sur les 223 853 agents que compte la Fonction publique, 33 239 agents sur l’ensemble du territoire national ont été affectés et ou contraints de fuir les zones d’insécurité ; soit un taux de 14,85%.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page