Province du Nayala : Une Coordination appelle à venir en aide aux personnes déplacées internes 

Les membres de la Coordination provinciale de soutien aux personnes déplacées internes du Nayala, dans la région de la Boucle du Mouhoun, a ont dénoncé la situation sécuritaire qui prévaut dans leur province, ce 12 janvier 2023 à Ouagadougou, au cours d’une conférence de presse.

Au cours de cette rencontre, Yacouba Paré, porte-parole du comité, a rappelé que dans la nuit du 1er au 02 janvier 2023, des Hommes Armés Non Identifiés (HANI) ont commencé à harceler les populations de Gassan et de Soro ; que le 2 janvier 2023, l’Abbé Jacques Yaro dans la commune de Soro, a été assassiné et que des incursions violentes des HANI dans la commune de Gassan dans la nuit du 04 janvier 2023, ont engendré un départ massif des populations vers les localités de Tougan, Dédougou et principalement Toma. « Aujourd’hui, la province du Nayala vit une crise humanitaire sans précédent », a-t-il laissé entendre.

En termes de chiffres, Yacouba Paré a d’abord indiqué que les communes de Gassan 10 600 habitants, Soro avec 1 700 habitants, Doumbassa avec 1 500 habitants, connaissent un départ total des populations et de l’administration. Ensuite, il a ajouté que les localités de Kougny, Yaba et Yé connaissent un départ partiel des populations et de l’administration. Enfin, Yacouba Paré a informé du départ de l’administration et de la fermeture dans la localité de Gossina.

De ce qui précède, le porte-parole de la Coordination a indiqué que les départs des populations ont provoqué un afflux massif de Personnes déplacées internes à Toma et dans plusieurs autres localités des provinces voisines comme le Mouhoun et le Sourou. « Il faut ajouter à cela qu’à travers toute la province, en dehors de Toma, l’administration est partie de toutes les localités et les écoles sont fermées dans la plupart », a-t-il insisté.

Les chefs de cantons de Toma (au milieu) et de Soro (à l’extrême droite), présents à la conférence de presse, ©Faso7

Tout compte fait, la Coordination régionale de soutien aux personnes déplacées internes du Nayala interpelle l’opinion publique nationale et internationale et lance la mobilisation de tous pour voler au secours des déplacés internes en question. « Des dispositifs ont déjà mis en place pour recevoir les contributions. Compte Orange Money au 67 10 13 44 et 06 37 36 9. Compte Moov money au 03 03 82 00. Dons en nature chez le chef de canton Émile Paré à Gounghin », a informé Yacouba Paré.

Tout en précisant que les autorités jouent leur rôle d’information sur la situation sécuritaire qui prévaut dans le Nayala, le porte-parole de la Coordination a lancé un appel solennel à l’endroit du Gouvernement pour une prise en compte subséquente de la province du Nayala dans le plan d’action de résilience et de lutte contre le terrorisme.

Précisions que c’est au regard de cette situation humanitaire, que les chefs de Canton de Toma, Yaba, Kougny, Yé et Soro ont lancé un appel à la mobilisation des fils et filles de la province afin de venir en appui aux autorités administratives pour soulager les Personnes Déplacées Internes (PDI), en appui aux autorités administratives. Cela a abouti entre autres à la mise en place de la Coordination provinciale de soutien aux personnes déplacées internes du Nayala.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page