Coopération : Paris dépêche sa secrétaire d’Etat Chrysoula Zacharopoulou à Ouagadougou

En visite à Ouagadougou, la secrétaire d’Etat de la France, Chrysoula Zacharopoulou, a indiqué au cours d’une conférence de presse ce mardi 10 janvier 2023, être venue pour assurer du soutien de Paris à Ouagadougou dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

« Je suis venue échanger sur notre partenariat, sur la direction que nous souhaitons lui donner en écoutant les attentes des autorités burkinabè et dans le grand respect de la souveraineté du Burkina Faso », a-t-elle laissé entendre.

Selon Chrysoula Zacharopoulou, la France est un partenaire constant, engagé aux côtés du Burkina dans les épreuves qu’il traverse et prêt à le rester.

Au cours de sa visite au Burkina Faso, la secrétaire d’Etat de la France dit avoir rencontré le Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim Traoré.

A l’en croire, les échanges entre sa délégation et le Président Traoré ont surtout porté sur la situation sécuritaire.

« Je puis assurer de notre soutien dans les combats engagés face aux groupes terroristes », a déclaré Chrysoula Zacharopoulou.

A l’en croire, la France veut toujours continuer sa collaboration avec les pays qui le souhaitent. « La France est engagée au Sahel depuis 2013 et c’était sur la demande des pays de la région et comme l’a annoncé le président de la république Emmanuel Macron le 9 novembre dernier, nous sommes prêts à poursuivre notre engagement, mais dans un cadre renouvelé avec les pays qui souhaitent. Il n’est pas question de lutter contre les terroristes à la place de nos partenaires, mais de le faire avec nos partenaires à leur demande en appuyant leurs stratégies et en réponse à leur besoin », a-t-elle poursuivi.

Se prononçant sur la demande du gouvernement burkinabè concernant le changement d’interlocuteur, notamment le remplacement de Luc Hallade, actuel ambassadeur de France au Burkina Faso, la secrétaire d’Etat dit avoir entendu le message de Ouagadougou.

« Nous avons entendu le message des autorités. Ils ont demandé de nouveaux visages. Nous nous sommes convenus de traiter ce sujet en bonne entente et dans les formes diplomatiques », a-t-elle confié.

Répondant à une question en lien avec la présence des forces françaises à Ouagadougou, Chrysoula Zacharopoulou a laissé entendre, « Concernant Sabre, nous restons présents aussi longtemps que notre présence est souhaitée. Les militaires de Sabre sont présentes en accord avec les autorités du pays. Nous sommes dans un pays souverain. C’est au pays de déterminer ses partenaires ».

Au cours de ce point de presse, la secrétaire d’Etat française n’a pas voulu se prononcer sur la supposée présence du groupe Wagner au Burkina Faso. « Je ne suis pas ici pour commenter des hypothèses ni à parler à la place des autorités de votre pays. Je dis que simplement chaque choix a ses conséquences », a-t-elle déclaré en insistant sur le fait qu’elle est venue pour parler du partenariat entre la France et le Burkina Faso.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Le respect s’impose progressivement à mon humble avis. Si vous êtes dans des suppositions et hypothèses en ce qui concerne Wagner, c’est bien la preuve que c’était de la diffamation. Le ton a positivement changé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page