Grâce présidentielle pour les 49 militaires ivoiriens : « Le Mali ne figure plus sur la liste des pays intimidables » (Colonel Maïga)

Le président de la transition malienne, le Colonel Assimi Goïta, a accordé la grâce présidentielle aux 49 militaires ivoiriens condamnés par la justice malienne. L’annonce a été faite à travers un communiqué du porte-parole du gouvernement malien, le Colonel Abdoulaye Maïga, ce vendredi 6 janvier 2023.

Les 49 militaires bénéficient d’une remise totale de peine. Ils étaient accusés de « crimes d’attentat et de complot contre le Gouvernement ; d’atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat ; de détention, port et transport d’armes et de munitions de guerre ou de défense intentionnellement en relation avec une entreprise individuelle et collective ayant pour but de troubler l’ordre public par l’intimidation ou la terreur ».

Pour le porte-parole du gouvernement malien, cette décision du Colonel Assimi Goïta, démontre l’attachement de ce dernier à la paix, au dialogue, au panafricanisme et à la préservation des bonnes relations avec tous les pays de la région, et la Côte d’Ivoire en particulier.

Le Colonel Abdoulaye Maïga a par ailleurs décrié « l’attitude partiale de certains responsables » contre le Mali, dans le cadre de la résolution de cette crise.

« Le cas le plus récent est la position agressive du Président en exercice de la CEDEAO, SE M. Umaro Sissoco Embalo, qui après avoir échoué lamentablement à porter atteinte à l’honneur du Mali devant les instances internationales, vient d’opposer un ultimatum au Gouvernement de la Transition concernant la libération des ivoiriens. Le Gouvernement de la Transition voudrait faire remarquer à SE M. Embalo, que depuis, le 14 janvier 2022, le Mali ne figure plus sur la liste des pays intimidables et a définitivement retrouvé sa souveraineté », peut-on lire dans le communiqué.

En dénonçant une fois de plus les sanctions de la CEDEAO et de l’UEMOA dont le Mali avait été victime, et en rappelant que son pays se bat seul contre le terrorisme « sans ces organisations régionales » depuis plus de 10 ans, le porte-parole du gouvernement malien a invité Umaro Sissoco Embalo à donner un ultimatum aux groupes armés terroristes dans la sous-région, au lieu de ‘’s’acharner sur le Mali’’.

« Aussi, dans l’intérêt des Peuples Ouest africains, notamment leur sécurité et leur bien-être, le Gouvernement de la Transition invite respectueusement SE M. Embalo, à donner des ultimatums aux groupes terroristes qui constituent la plus grande menace en Afrique de l’Ouest, ainsi qu’à canaliser ses efforts dans l’éradication de la pauvreté dans la région. C’est en cela qu’il fera œuvre utile et rendra service aux Peuples de la CEDEAO, les seuls que nous devons tous servir », a conclu le Colonel Abdoulaye Maïga.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Non, ils sont formidables ces dirigeants maliens.
    On libère et on profite faire des mises en garde. On peut faire ça ?😂😂😂.
    Très intelligents ces gars là 😂.
    Répétons ensemble, <> et par ricochet le Burkina Faso 😂😂😂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page