75 ans d’existence au Burkina Faso : La JEC célèbre son jubilé d’albâtre

La messe d’ouverture du jubilé d’albâtre de la Jeunesse Étudiante Catholique (JEC) a eu lieu le mercredi 28 décembre 2022, à la paroisse cathédrale Notre-Dame de l’Immaculée Conception de Ouagadougou. Célébrée, par MGR Gabriel Sayaogo, Évêque en charge de la jeunesse et de l’enfance, cette célébration eucharistique marque le lancement officiel des activités du jubilé d’albâtre.

En vue de débuter les activités des 75 ans d’existence de la JEC au Burkina Faso, une messe a été célébrée le mercredi 28 décembre 2022, à la paroisse cathédrale Notre-Dame de l’Immaculée Conception de Ouagadougou. La célébration a réuni plusieurs Jécistes, les anciens Jécistes, les encadreurs, les différents aumôniers de la JEC, les sœurs conseillères, l’ancien ministre en charge de l’administration territoriale, Pengdwendé Clément Sawadogo et le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI)Élisé Ouédraogo.

Dans son homélie, MGR Gabriel Sayaogo, Évêque en charge de la jeunesse et de l’enfance, a invité les fidèles à ne pas méditer l’évangile « Mt2,13-18 » comme  un fait divers du passé, car Hérode a tué par l’épée, mais « nous ne faisons pas mieux que lui », dit-il.

« Nous pouvons avoir le cœur du roi Hérode en nous, lorsque nous prenons en otage l’intérêt de milliers de personnes ou lorsque nous ne pensons qu’à protéger avec la dernière énergie ce que nous croyons nous appartenir », a-t-il affirmé.

Les Jécistes sont venus de différentes villes du Burkina Faso pour la messe d’ouverture du jubilé d’albâtre -©Faso7

Selon lui, le thème du jubilé d’albâtre, « la JEC au Burkina Faso, 75 ans au service de l’église et de la société : Bilan, défis et perspectives », dit que le regard des Jécistes est plus tourner vers l’avenir, mais en prenant appui sur leur passé.

« Vous êtes alors appelés à vous conduire comme lui, Jésus s’est conduit. Soyez des hommes et des femmes d’avenir à la gloire de celui qui règne maintenant et pour les siècles des siècles. Amen », a invité MGR Sayaogo.

Abbé Paul Tiiga Zangré de la paroisse Notre Dame des Apôtres de la Patte d’Oie, ancien militant de la JEC a laissé entendre que ce mouvement lui a beaucoup donné et c’est l’occasion pour lui de témoigner de sa gratitude à ce grand mouvement.

« J’ai été baptisé grâce à la JEC et c’est dans la JEC que j’ai découvert ma vocation de sacerdoce et dès que j’ai été ordonné prêtre, j’ai été aussi nommé aumônier national de la JEC du Burkina, ensuite aumônier sous-régional de la JEC de l’Afrique de l’Ouest et aumônier international de la JEC » a-t-il informé.

« C’est dans la JEC que j’ai découvert ma vocation de sacerdoce » (Abbé Paul Tiiga Zangré) -©Faso7

« Quand on parle de la JECVoir-Juger-Agir, cette méthodologie peut nous aider à pouvoir faire comme non seulement une révision de vie pour déceler les maux qui minent notre société, les maux qui constituent comme des obstacles au développement de notre pays et proposer des solutions qui puissent nous amener à une paix véritable et durable », a ajouté l’abbé Paul Tiiga Zangré.

Présent à cette messe d’ouverture, Christian Minoungou, Jéciste de 1977 à 1984 et ancien Secrétaire national du mouvement, a déclaré que cette célébration a replongé les aînés dans les activités qu’ils menaient dans le mouvement au secondaire avec toute la ferveur.

« Nous  avons saisi cette occasion pour rendre grâce au seigneur, pour tout ce qu’il a fait pour le mouvement et pour nous. Étant entendu que la JEC a contribué à la formation de milliers de jeunes et beaucoup d’entre nous sont aux affaires aujourd’hui, ont contribué au développement de ce pays au cours de 75 années passées. Nous espérons que ce sera un nouvel élan qui permettra aux jeunes de s’engager davantage dans l’évangélisation dans les milieux scolaires et universitaires pour la gloire de notre seigneur », s’est-il prononcé.

Un jubilé d’albâtre dans un contexte difficile pour le Burkina Faso ne sied pas à une jubilation, selon Theophane Kaboré, Secrétaire national (SN) de la JEC du Burkina Faso, mais les activités sont organisées de telle sorte à ce que ça n’empiète pas sur tout ce qui se passe au Burkina Faso.

« Étant donné que la JEC mène beaucoup d’activités pour l’avancée de la société, c’est l’occasion pour nous de faire un stop pour pouvoir analyser tout ce qui s’est passé durant l’existence de la JEC, durant ses 75 ans et en même temps développer des perspectives pour ce qui concerne la suite, pour l’existence de la JEC », a-t-il annoncé.

La situation du pays ne sied pas à une jubilation, selon Theophane Kaboré, Secrétaire National (SN) de la JEC du Burkina Faso -©Faso7

Les Jécistes sont venus des différentes villes du Burkina Faso pour la cérémonie d’ouverture du jubilé d’albâtre (1948-2023) de leur mouvement d’action catholique et apolitique. Il s’agit de Banfora, Bobo Dioulasso, Dédougou, Manga, Diébougou, Dori, Fada N’Gourma, Gaoua, Koudougou, Koupela, Ouagadougou , Nouna, Ouahigouya, Tenkodogo et  Kaya.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page