Burkina Faso : Les cadres du ministère chargé de l’Urbanisme outillés sur le changement positif de mentalité

Ce mercredi 21 décembre 2022 à Ouagadougou, l’ONG Internationale Youth Fellowship, organise une conférence publique placée sous le thème : « Importance et nécessité du changement de la mentalité ». Elle marque le début d’un processus de formation sur le changement positif de mentalité, qui sera mis en œuvre au bénéfice des cadres de ministère en charge de l’Urbanisme.

Cette conférence est animée principalement par Jang Sung Ki, Directeur général adjoint de l’ONG Internationale Youth Fellowship en Afrique de l’Ouest et Centrale. Ce dernier a fait comprendre que son pays, la Corée du Sud entend apporter son expertise en matière de changement de mentalité pour aider le Burkina Faso à se développer. Pour lui, le développement d’un pays passe par le changement de mentalité des individus et de la population.

« Au Burkina Faso, il y a plus de possibilités pour aller au développement plus que la Corée du Sud, car les Burkinabè ont un cœur pur par rapport au Sud-coréens. Donc, nous allons bien les former et ils seront des leaders de l’avenir. Après la formation, on verra que les participants auront beaucoup de changements positifs de mentalité  », a-t-il dit.

Cette initiative de l’ONG Internationale Youth Fellowship a été bien appréciée par Romain Kyelem, chargé de mission au ministère en charge de l’Urbanisme. Selon lui, le processus de formation va permettre aux cadres du ministère chargé de l’Urbanisme de découvrir les secrets du développement. « Il y aura des thèmes en relation avec l’Urbanisme et l’Habitat qui seront donnés par le conférencier à l’endroit des cadres du ministère de l’Urbanisme, des Affaires foncières et de l’Habitat », a-t-il annoncé.

De l’avis de Romain Kyelem, les formations qui suivront cette conférence vont amener les bénéficiaires à changer de mentalité pour la construction du Burkina Faso. « Le développement passe par le changement de mentalité parce que notre société se trouve aujourd’hui en déphasage avec le développement. Qui dit développement parle aussi de comportement tant au niveau personnel qu’au niveau professionnel », a-t-il expliqué.

Lazard KOLA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page