Lutte contre le terrorisme : Les acteurs du secteur informel soutiennent l’effort de guerre

Le Conseil National de l’Économie Informelle du Burkina Faso (CNEI-BF) a procédé ce mardi 20 décembre 2022 au lancement de l’initiative de collecte de fonds pour soutenir l’effort de guerre. Le CNEI a saisi cette occasion pour remettre un chèque au ministère en charge de l’emploi, en guise de contribution à l’effort de guerre.

Soutenir l’effort de guerre, c’est l’objectif visé par le Conseil National de l’Économie Informelle du Burkina Faso (CNEI-BF) à travers le lancement de la présente initiative. Selon Bourièma Tondé, le vice-président du conseil, la démarche adoptée par le CNEI s’inscrit dans le cadre de l’appel à contribution lancé par le gouvernement. Pour la journée du 20 décembre 2022, le Conseil National de l’Économie Informelle a posé deux actes allant dans ce sens.

Il s’agit premièrement de la remise d’un premier chèque de plus de 10 millions de F CFA comme contribution à l’effort de guerre au nom des membres statutaires du conseil. Ensuite, il a lancé l’opération de collecte de fonds. Pour le second acte, les souscriptions vont s’arrêter dans 3 mois et la somme sera remise au trésor public, selon les explications de Bourièma Tondé.

« Au-delà de cette collecte, le CNEI-BF veut inculquer à ses membres, des valeurs cardinales dont la solidarité », a déclaré le vice-président du conseil. Il a aussi expliqué que le Conseil National de l’Économie Informelle du Burkina Faso en plus de sa mission principale qui est celle de défendre les intérêts de ses membres, participe « à la vie de la nation ».

Le ministre en charge de l’emploi, Issouf Sirima, a pour sa part témoigné « des sentiments de satisfaction » pour la démarche adoptée par le Conseil National de l’Économie Informelle du Burkina Faso. Selon ses propos, « l’initiative est à saluer et ça montre que les acteurs du secteur informel sont préoccupés par la situation nationale ». Il a aussi lancé que « dans le contexte actuel, rien ne pourra nous sauver si ce n’est l’union sacrée ».

Le président du Conseil National de l’Économie Informelle du Burkina Faso, Salif Nikièma, a insisté pour expliquer que c’est l’appel du chef de l’État qui a motivé les acteurs du monde informel. « Beaucoup de personnes sont au front et nous qui sommes restés, nous devons les soutenir pour vraiment libérer notre territoire », a-t-il laissé entendre.

Pour les souscriptions, le Conseil National de l’Économie Informelle du Burkina Faso a disponibilisé un numéro Orange Money. Il s’agit du 55 69 78 53. Aussi, les dons peuvent se faire par virement bancaire sur le compte No 000300671501 du CNEI-BF de la Banque WendKuni Bank International.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page