Ouagadougou : 6 présumés cyber escrocs arrêtés par la Police nationale

La police nationale de Ouagadougou a annoncé ce mercredi 14 décembre 2022 avoir mis aux arrêts six (06) présumés cyber escrocs à Borgo, dans la commune rurale de Saaba.

Il s’agit d’un réseau de cybercriminalité basé à Borgo, à Saaba composé de six (06) personnes dont l’âge est compris entre 23 et 31 ans. A en croire la Police, ces personnes procédaient de diverses manières dans leur mode opératoire. Ils faisaient recours au faux monnayage, à l’usurpation d’identité, à l’escroquerie, à l’atteinte à l’intimité d’autrui, à la détention et la consommation des stupéfiants.

Selon la Police nationale, le principal canal de ces présumés délinquants est le réseau social Facebook. En effet, il s’agit pour ces personnes d’envoyer des demandes d’invitation sur Facebook à des personnes de sexe féminin de préférence, avec de faux profils sur lesquels on peut voir des photos d’un homme à la peau blanche et un contact téléphonique étranger.

A la suite de cela, des conversations étaient engagées avec les victimes qui se montraient ouvertes puis se poursuivaient sur WhatsApp pour gagner leur confiance. C’est ainsi qu’ils leur proposaient plusieurs offres alléchantes pour attirer leur attention. Parmi ces offres, on peut citer entre autres, des propositions d’aides financières, des promesses d’héritage, d’emplois et de relations amoureuses.

Une fois la confiance établie, les présumés escrocs arrivaient par plusieurs moyens à obtenir de leurs victimes des dépôts d’argent à travers différents canaux de transfert. Après le dépôt, leur complice vivant à l’étranger était alors chargé d’envoyer à chacun sa part d’argent.

Selon la Police nationale, le groupe a fait plusieurs dizaines de victimes de différentes nationalités et les différents montants transférés s’élèvent à près de 11 500 000 F CFA.

Tout en saluant la collaboration des populations, la Police nationale a invité ces dernières à la vigilance. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page