Burkina Faso : L’UEMOA et la CEDEAO réfléchissent sur l’accroissement des investissements pour l’eau

Pour l’atteinte de l’Objectif de Développement Durable N°6 (ODD 6) qui vise à « garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et à assurer une gestion durable des ressources en eau » en 2030, un atelier sous régional se tient à Ouagadougou les 12 et 13 décembre 2022. Cette rencontre, organisée par la CEDEAO et l’UEMOA, est placée sous le thème « Accroissement des investissements pour la sécurité en eau et la résilience climatique en Afrique de l’ouest : acquis, défis et opportunités ».

L’Afrique de l’Ouest compte de très nombreux et grands cours d’eau et 28 bassins transfrontaliers avec 80% d’eaux de surface. Malgré ce potentiel hydraulique, les pays de la région ne pourront pas atteindre d’ici 2030 l’Objectif de Développement Durable No.6 (ODD 6) qui vise à « garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et à assurer une gestion durable des ressources en eau ».

En vue de relever le défi d’accroissement des investissements pour l’eau et la résilience climatique en Afrique d’ici 2030, la Conférence des Chefs d’État et de gouvernement de l’Union Africaine a adopté le Programme continental d’Investissement pour l’eau en Afrique (AIP). Et le présent atelier régional qui se tient du 12 au 13 décembre 2022 à Ouagadougou constitue l’une des étapes pour l’atteinte de l’objectif.

« Il s’agit d’un atelier très important sur la gestion en eau. Mais au-delà, il s’agit d’un atelier conjoint que nous organisons avec nos partenaires au niveau régional, notamment la CEDEAO, pour essayer de mobilier davantage de financements en direction de l’atteinte de l’ODD relatif à l’eau et à l’assainissement. Il s’agit aussi de voir les opportunités qui se présentent en Afrique de l’Ouest pour nous aider à trouver les leviers qu’il faut utiliser pour mobiliser davantage de ressources pour cette problématique au niveau de nos régions », a affirmé Christophe Deguenon, Directeur de l’environnement et des ressources en eau à l’UEMOA.

Le Présidium lors de l’atelier sous régional, les 12 et 13 décembre 2022, à Ouagadougou – © Faso7

A en croire Christophe Deguenon, la préoccupation est importante au niveau de la région et au regard du contexte de changement climatique, les besoins se sont multipliés. Ce qui fait que l’UEMOA et la CEDEAO ont besoin d’investissements beaucoup plus massifs pour atteindre d’ici 2030, les objectifs qui sont fixés et aller au-delà de ceux-ci.

Kouassivi B. Djeri-Alassani, directeur par intérim du Centre de gestion des ressources en eau de la CEDEAO, quant à lui, a un grand espoir pour les conclusions de l’atelier. « Notre travail est de créer des plateformes de discussion de ce qu’on peut faire ensemble. Il est prévu, à l’issue de cette rencontre, que le travail puisse poursuivre pour le développement. Des notes conceptuelles devront être validées par la suite et cela va contribuer à  combler le déficit de mobilisation  de ressources si nous travaillons bien pour  mobiliser ces ressources » a-t-il déclaré.

Plusieurs personnes participent à cet atelier sous format hybride, c’est à dire en ligne et en présentiel. Il s’agit des représentants de tous les pays de la CEDEAO et de l’UEMOA, les institutions régionales et les institutions partenaires (BOAD, GWP-AO, du Fonds Vert pour le Climat) et tous les acteurs au niveau national.

Au cours de ces deux jours, les participants échangeront sur le thème principal et les instruments dont ils disposent pour une bonne organisation afin d’atteindre atteindre les objectifs fixés.

une feuille de route d’engagement avec des structures nationales et partenaires régionaux

Et au sortir de cette rencontre, il est attendu la production d’une feuille de route d’engagement avec des structures nationales et partenaires régionaux pour accélérer l’accès des pays aux ressources du Fonds Vert pour le Climat (FVC) et d’autres guichets de financement en vue développer et mobiliser les ressources financières pour la mise en œuvre en Afrique de l’Ouest.

En rappel, l’atelier régional est organisé par le Centre de gestion des ressources en eau (CGRE) de la CEDEAO et le Département de l’agriculture, des ressources en eau et de l’environnement (DAREN) de l’UEMOA en collaboration avec le Partenariat mondial de l’eau en Afrique de l’Ouest (GWP-AO) ainsi que le Secrétariat mondial et l’Unité de coordination Afrique du partenariat mondial de l’Eau (GWP).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page