Semaine Nationale de l’Economie Verte : « La page de l’économie verte est définitivement ouverte au Burkina Faso », Dr. Augustin Kaboré

Les lampions se sont éteints sur la 1ère édition de la Semaine Nationale de l’Economie Verte et des systèmes de Mesurage, de Rapportage et de Vérification (MRV). Durant 3 jours, le Salon International de l’Artisanat de Ouagadougou (SIAO) a accueilli des experts nationaux, qui ont partagé avec plus de 300 participants les avancées du Faso sur les questions de l’économie verte et des systèmes MRV. Cette Semaine a été marquée par la foire des bénéficiaires et la clôture du Partenariat pour l’action en faveur de l’économie verte (PAGE) au Burkina Faso après 8 ans de coopération fructueuse.

Ouverte le 29 novembre dernier sous la présidence de Dr. Augustin KABORE, ministre de l’Environnement, de l’Eau et de l’Assainissement, cette semaine est placée sur l’angle du bilan des actions entreprises par le pays depuis quelques années pour amorcer sa transition vers une économie verte inclusive et les systèmes de Mesurage, de Rapportage et de Vérification (MRV) avec l’appui des partenaires tels que l’Institut mondial pour la croissance verte (GGGI), le système des Nations unies à travers le Partenariat pour l’Action en faveur de l’Economie verte (Partnership for Action on the Green Economy (PAGE), l’Organisation mondiale de l’économie verte (WGEO) et le projet Switch Africa, qui ont tous permis d’opérationnaliser la vision du gouvernement burkinabé. Cette vision s’est matérialisée depuis le rapport national sur le développement durable 1992-2012 et la quatrième conférence du Conseil National pour l’Environnement et le Développement durable (CONEDD) tenue en décembre 2013.

« Le Burkina Faso a engager des réformes politiques, institutionnelles et stratégiques au fil des années » dont « l’adoption d’une politique nationale de développement durable assortie d’une loi d’orientation en 2013, la tenue de la première académie nationale de l’économie verte en 2016, l’adoption de la stratégie nationale de l’économie verte en 2019 et la stratégie de développement  à long terme à faibles émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2050 en cours d’adoption », a rappelé dans son allocution, le ministre de l’Environnement, de l’Eau et de l’Assainissement, Dr. Augustin KABORE au plus 300 participants lors de la journée d’ouverture. Comptant les avancées enregistrées, monsieur le ministre KABORE conclut ainsi : « Je puis vous rassurer chers partenaires que la page de l’économie verte est définitivement ouverte au Burkina Faso et vous y avez fortement contribué ».

Des participants visitent les stands – © DR

Ces 3 journées ont aussi permis aux techniciens des ministères, aux universitaires et chercheurs, aux secteurs privés et associatifs d’échanger autour de plusieurs thématiques touchant les aspects de la gouvernance de l’économie verte, les initiatives éco-innovantes en mettant le focus sur les réussites, les opportunités de financement vert pour s’achever avec la visite des stands des bénéficiaires et la clôture de PAGE après 8 de coopération avec le Burkina Faso.

Cette Semaine nationale de l’Economie verte et des systèmes MRV a été le lieu pour l’Institut Mondial pour la Croissance Verte (GGGI) à travers sa représentante résidente, madame Laura JALASJOKI, de revenir sur quelques acquis et principes : « En tant que structure intergouvernementale, la sensibilisation sur les questions de croissance verte et de l’économie verte est au cœur des actions de GGGI. Nous nous engageons à renforcer spécifiquement les capacités et l’expertise des femmes dans les institutions publiques ; dans les entreprises promouvant l’économie verte ».

Pour sa dernière journée, le coordonnateur national de PAGE et représentant, madame Barbara MANZI, coordonnatrice résidente du système des Nations unies au Burkina Faso, monsieur Albert COMPAORE a fait l’économie des résultats obtenus par le gouvernement burkinabé grâce à l’appui du Partenariat pour l’action en faveur de l’économie verte (PAGE). A cet effet, on peut citer la réalisation de 5 études, de 20 consultations et ateliers thématiques, l’appui à la mobilisation de 3 cofinancements, les échanges avec 8 institutions nationales et ministérielles. Enfin, PAGE accompagne le Ministère de la Communication, de la Culture des Arts et du Tourisme dans la réalisation de 8 activités en cours marquant la relance du secteur du tourisme Post COVID 19 au Burkina Faso.

Plus de 300 personnes ont pris par aux activités – © DR

Au moment où les rideaux tombent sur la première semaine de l’Economie Verte et des systèmes MRV, le ministre, Dr Augustin salue l’investissement des organisateurs, panelistes et participants et annonce l’instruction d’une ligne budgétaire pour l’année 2023 et rassure les différents participants que les recommandations formulées dans le but de promouvoir l’économie verte seront bien prises en compte par le Ministère dont il a la charge.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page