Burkina Faso : Le Ministère de l’éducation met en garde les «perturbateurs de cours»

Dans un communiqué dont Faso7 a reçu copie le vendredi 9 décembre 2022, le Ministère en charge de l’éducation dit constater des « perturbations de l’ordre public en général et en particulier des activités pédagogiques dans les établissements post-primaire et secondaire de la ville de Ouagadougou ».

Selon le ministère, ces perturbations sont provoquées par des « groupuscules de manifestants incontrôlés, motorisés dont certains cagoulés prennent souvent un caractère violent avec usage d’armes blanches, de gaz nocifs ».

Tout en condamnant « fermement de tels agissements », le ministère invite les « élèves consciencieux » à se démarquer de ces mouvements et annonce que « toutes les mesures nécessaires » seront prises « pour que tout contrevenant réponde de ses actes » devant la justice.

Norbert Zongo, Flavien Nébié

En rappel, depuis l’assassinat du journaliste Norbert Zongo le 13 décembre 1998, chaque année, des élèves et des étudiants manifestent à l’approche de la date anniversaire pour réclamer justice dans le dossier.

Au cours d’une des manifestations, le 06 décembre 2000, un élève du nom de Flavien Nébié a succombé à ses blessures après avoir reçu une balle. Depuis, en sus du dossier Norbert Zongo qui n’a pas encore connu un dénouement, autour du 6 décembre de chaque année, des élèves réclament aussi justice pour leur camarade.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page