Lutte contre le terrorisme : Les Etats-Unis «peuvent mieux faire», selon Me Apollinaire Kyélem de Tambèla

Me Apollinaire Kyélem de Tambèla a reçu le lundi 5 décembre 2022, la Chargée d’affaires de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Burkina Faso, Corina Sanders. La coopération entre les deux pays était au centre des échanges.

Le Premier ministre, Me Apollinaire Kyélem de Tambèla, est convaincu que les Etats-Unis d’Amérique « peuvent mieux faire », dans le cadre de la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso. Selon lui, si le Pays de l’oncle Sam est allé sur la lune et envisage d’aller sur Mars, dans ce cas, il voit tout ce qui se passe sur la terre, à partir du ciel, lit-on dans le communiqué de la Primature.

« Les Etats-Unis d’Amérique doivent nous informer du déplacement des terroristes. Nous sommes convaincus que si les Etats-Unis d’Amérique sont franchement engagés à nos côtés, le problème du terrorisme sera résolu », a indiqué le Premier ministre burkinabè.

« Vous devez nous aider à vous aider, in fine, car, dans ce combat contre l’hydre terroriste, nous sommes vos boucliers en ce sens que c’est l’idéologie judéo-chrétienne et le capitalisme occidentale la vraie cible de ces extrémistes qui rêvent de contrôler la navigation atlantique un jour, si on les laisse dérouler leur plan jusqu’au bout ».

Me Apollinaire Kyélem de Tambèla à Corina Sanders

Le Premier ministre a également exprimé sa déception quant à la suspension du second Compact du Millenium Challenge Corporation (MCC). Reprenant la parole, la Chargée d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Burkina Faso, Corina Sanders, a déclaré que la suspension du second Compact du MCC et l’exclusion du Burkina Faso de l’AGOA ne signifient pas la fin des interventions des Etats-Unis d’Amérique au Burkina Faso, fait savoir la Primature.

Toutefois, elle a expliqué que « les lois américaines sont strictes et exigent des principes à respecter, dans le cadre de notre aide étrangère », avant d’indiquer que son pays appuie les unités d’intervention de la gendarmerie et de la police, à hauteur de 15 milliards de F CFA, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page