Menaces et appels au meurtre contre des journalistes : Le gouvernement réagit

Le gouvernement burkinabè, à travers son porte-parole Jean Emmanuel Ouédraogo, a condamné ce 5 décembre 2022 des propos violents tenus sur les réseaux sociaux contre le journaliste Lamine Traoré et des appels au meurtre proférés contre le journaliste Newton Ahmed Barry.

Appelant les citoyens à privilégier « le dialogue constructif », le ministre en charge de la communication a assuré dans son communiqué que le « gouvernement entend assumer pleinement ses responsabilités ».

Pour rappel, des internautes ont réagi avec violence sur les réseaux sociaux après la publication, en ce qui concerne Lamine Traoré, d’un article sur une tentative de coup d’Etat démentie plus tard par le gouvernement, et d’une opinion pour Newton Ahmed Barry sur la suspension de RFI au Burkina Faso.

Faso7

Articles similaires

Un commentaire

  1. Condamné c’est un peu le minimum syndical mais rendre justice – l’appel au meurtre n’est il pas un crime répréhensible au regard du code pénal ? – ce serait mieux…dans un état de droit, évidemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page