Burkina Faso : La Représentante de l’Union européenne pour le Sahel fait le point de sa mission

Emmanuela C. Del Re, Représentante de l’Union européenne (UE) pour le Sahel était en visite de travail de 2 jours au Burkina Faso. Elle a fait le compte rendu de son séjour à la presse, ce mardi 29 novembre 2022 à Ouagadougou.

Emmanuela C. Del Re a fait savoir que cette session de travail s’est terminée par une rencontre avec le Président de Faso, Ibrahim Traoré et le Premier ministre, Apollinaire Kyélem de Tambèla.

« À la fin, si je peux dire en synthèse, j’ai noté que le Président a une vision très précise de ce qui doit être fait pour changer la situation du Burkina Faso. Je pense qu’il est très conscient de l’importance de partenariat et c’est pour ça qu’il a confirmé que le Burkina Faso veut rester dans un partenariat très constructif avec l’Union européenne », a-t-elle fait savoir.

Emmanuela C. Del Re a aussi fait savoir que le Président du Faso a insisté sur sa volonté de résoudre la crise sécuritaire que traverse le pays, tout en faisant remarquer que son pays a besoin d’appui.

« L’Union européenne est particulièrement capable d’aider le pays parce qu’on a une approche intégrée qui va en même temps de l’intervention sur le plan du développement, de l’aide humanitaire et sécuritaire »,a-t-elle rassuré.

Aussi, Emmanuela C. Del Re a fait savoir qu’en plus de la programmation budgétaire de 384 millions d’euros allouée au Burkina Faso pour la période 2021-2027, un budget humanitaire de plus de 50 millions d’euros a été octroyé au pays pour le compte de l’année 2022.

Concernant les manifestations anti-françaises…

Concernant les manifestations contre la présence de la France au Burkina Faso, Emmanuela C. Del Re a opiné en disant que la violence n’est pas acceptable. Elle a précisé avoir dit cela au Président Ibrahim Traoré.

La Représentante de l’Union européenne pour le Sahel a aussi exprimé son opposition à une éventuelle arrivée des mercenaires Wagner au Burkina Faso. Pour elle, en cette période de guerre entre la Russie et l’Ukraine, il est important pour l’Union Européenne de s’assurer les pays du Sahel ne collaborent pas avec des mercenaires.

« On a déjà vérifié que la présence de mercenaires n’est pas une manière de résoudre le problème de terrorisme. C’est un problème qui va s’ajouter aux autres problèmes parce que les mercenaires n’ont pas de contact, n’ont pas de rôle d’engagement et il y a eu beaucoup de témoignages de violation de droits humains », s’est exprimée Emmanuela C. Del Re.

En tout état de cause, la Représentante de l’Union européenne pour le Sahel estime avoir réussi sa mission au Burkina Faso, parce que, la chose la plus importante pour elle dans un partenariat, est le dialogue, à l’en croire. « C’est un autre début de notre chapitre, de notre longue relation entre le Burkina Faso et l’Union européenne, encore plus constructive, encore plus importante », a-t-elle annoncé.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page