Lutte contre la poliomyélite au Burkina Faso : Des journalistes outillés à l’orée d’une campagne de vaccination

Le ministère en charge de la Santé en collaboration avec l’UNICEF a tenu une rencontre d’échanges et d’informations avec des hommes de médias sur la campagne de vaccination contre la poliomyélite ce vendredi 25 novembre 2022 à Ouagadougou. Cette campagne entièrement gratuite se tiendra du 25 au 30 novembre 2022 sur toute l’étendue du territoire national.

Alors que le Burkina Faso avait éradiqué la Poliomyélite depuis 2015, trois (03) nouveaux cas ont été identifiés en 2021. C’est suite à ce constat que cette campagne a été initiée pour protéger les enfants et augmenter l’immunité face à cette maladie pour un avenir meilleur, selon les propos de Vouanda Somé, Conseiller de Santé au service de la communication de la Direction de la Prévention par les vaccinations au ministère de la Santé.

« Il faut dire que le Burkina Faso a été le certifié indemne de Poliovirus sauvage depuis juin 2015. Ces cas contre lesquels nous réagissons, sont des cas qu’on appelle des cas vaccinaux. Ce sont des virus qui sont entrés dans notre pays à travers des districts frontaliers. Et pour protéger nos enfants et augmenter leur immunité contre ce type de virus, nous avons organisé cette campagne sur toute l’étendue du territoire national », a-t-il expliqué.

Selon Vouanda Somé, cette vaccination est orale et sera administrée aux enfants de 0 à 59 mois et toutes les régions du pays sont concernées.

Par ailleurs, il a tenu à notifier que cette vaccination ne concerne pas seulement les enfants qui n’ont pas encore reçu le vaccin, mais tous les enfants de 0 à 5 ans. « Tout enfant quel que soit son statut vaccinal peut recevoir ce type de vaccin. Ce que les gens doivent savoir, c’est que plus l’enfant reçoit beaucoup de doses, plus ça augmente son immunité contre la maladie », a laissé entendre le Conseillé de Santé.

En guise d’information, il faut retenir que la poliomyélite est une maladie qui se manifeste le plus souvent par une paralysie des membres et des muscles respiratoires. Il s’agit d’une maladie très contagieuse se propageant surtout par transmission fécale, selon les professionnels de la santé.

Tertus KABORE (stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page