Joe Biden veut exclure le Burkina Faso de l’accord commercial entre les Etats-Unis et les pays africains

La Maison Blanche a annoncé ce mercredi 2 novembre 2022, le retrait du Burkina Faso de l’accord commercial liant les États-Unis aux pays africains, selon le site d’information Mediapart.

Le pays de l’Oncle Sam a justifié la décision d’exclure le « Pays des Hommes intègres » par le fait que la démocratie tarde à revenir dans le pays après deux coups d’État perpétrés en moins d’une année.

« J’ai pris cette décision car j’ai déterminé que le gouvernement du Burkina Faso n’a pas mis en place, ou fait des progrès continus en vue d’établir, le respect de l’Etat de droit et du pluralisme politique », éléments nécessaires dans le cadre du programme AGOA (African Growth Opportunities Act) », s’est expliqué le Président américain, Joe Biden dans une correspondance adressée au Congrès américain, a fait savoir Mediapart.

C’est en principe à partir du 1er janvier 2023 que l’exclusion du Burkina Faso sera effective selon le média africaradio.com.

Selon le même site d’information, le programme AGOA (African Growth Opportunities Act), a été mis en place en 2000. Chaque année, la liste des pays bénéficiaires est révisée et les conditions d’éligibilité sont le respect des droits Humains, la bonne gouvernance ou la protection des travailleurs. Le programme facilite les exportations africaines vers les Etats-Unis et les importations en réduisant les taxes. L’objectif est de soutenir le développement économique.

Avant le Burkina Faso, les États-Unis avaient exclu du programme, l’Ethiopie, le Mali et la Guinée.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page