«Le meilleur soutien au Capitaine Traoré, c’est d’aller au front» (Me Apollinaire Kyélem de Tambèla)

Le Premier ministre Me Apollinaire Kyélem de Tambèla, lors d’un entretien sur la Télévision nationale ce dimanche 30 octobre 2022, a informé que des enquêtes ont été faites sur les différents membres du gouvernement burkinabè. Des manifestations contre les deux ministres du gouvernement, le Premier ministre a annoncé qu’il n’y a rien à leur reprocher. Au cours de l’entretien, d’autres sujets ont été abordés. Extraits !

Anciens ministres de Sandaogo Damiba

« Vous savez que c’est toujours le MPSR qui est au pouvoir. Ça veut dire que c’est une sorte de continuité dans la rectification. Les ministres du Président Damiba qui ont été retenus, sont d’abord des Africains, de surcroit, sont des Burkinabè. Ils ont donc droit à tous les postes auxquels n’importe quel Burkinabè peut postuler. Mais surtout, nous avons remarqué que c’est une question surtout de compétence et d’efficacité qui nous a conduits à retenir ces ministres ».

La situation des opérations de sécurisation sur le terrain

« Les opérations se poursuivent avec succès, même si de temps en temps, nous enregistrons quelques échecs. Il faut savoir que l’ennemi aussi essaie de ne pas nous donner la tâche facile (…) Mais sachez que nous sommes mobilisés surtout que le chef de l’Etat en a fait son cheval de bataille. Je pense que nous pouvons être confiants. Nous allons affronter encore des difficultés, mais au bout du chemin, le soleil rayonnera ».

Acquisition de matériels de sécurisation

« Je peux dire que nous avons fait des acquisitions assez solides, assez consistants et ça se poursuit. D’ailleurs, le chef de l’Etat est sur ce dossier. Sur ce plan, vous pouvez vous rassurer, ça va se poursuivre ».

Recrutement massif de Volontaires pour la défense de la patrie (VDP)

« Il y en a qui disent qu’il faut appeler tel pays pour venir nous aider à combattre. Certains disent qu’il faut appeler tel autre. Nous sommes convaincus que c’est à nous de défendre notre pays (…) C’est aux Burkinabè d’abord de défendre leur territoire. Si quelqu’un vient défendre ce territoire à notre place, vous pensez qu’il va nous laisser notre souveraineté ? (…) C’est pour cela que nous appelons tous les Burkinabè à s’engager, sans discrimination d’âge ni de sexe pour la défense du territoire. Et c’est pour cela que cette opération de recrutement de 50.000 VDP est lancée ».

L’avenir des VDP déjà engagés

« Le Chef de l’Etat m’a rassuré que désormais, les recrutements dans l’armée se feront à travers les VDP (…) Ce sont ceux qui se seront déjà montrés comme volontaires qui intègreront l’armée au fur et à mesure. C’est ainsi que cela se fera maintenant. Leur avenir, je peux vous dire que c’est presque garanti, parce qu’ils seront prioritaires dans l’intégration dans l’armée (…). Ainsi, nous pourrons avoir une armée beaucoup plus opérationnelle ».

Coopération internationale

« C’est l’intérêt du Burkina Faso d’abord. Toute coopération qui peut servir l’intérêt du Burkina Faso d’abord est la bienvenue (…) Mais nous tenons à ce que chaque partenaire soit loyal avec nous ».

Pénurie de carburant

« Ce matin (dimanche 30 octobre 2022, ndlr) même, j’ai eu le directeur général de la SONABHY au téléphone qui m’a assuré que c’est de la désinformation et qu’il dispose du stock nécessaire pour satisfaire l’usage des Burkinabè (…) Vous savez, il y a des médias qui n’aiment pas ce que nous faisons.  

Il y a des groupes de pression qui n’aiment pas ce que nous faisons, parce que lutter pour l’indépendance du Burkina Faso, pour la souveraineté du Burkina Faso, ça porte atteinte à des opérateurs économiques. Ça porte atteinte à des intérêts de partenaires internationaux. Ces gens sont prêts à tout pour nous déstabiliser. C’est pour cela que je demande surtout à vous les médias de prendre parti (…) ».

L’appel

« Le meilleur soutien au Capitaine Traoré et au régime, c’est d’aller au front. C’est d’aider à lutter contre l’insécurité. C’est apporter sa contribution. Même si vous ne pouvez pas aller au front, vous pouvez apporter votre contribution à travers une contribution financière, ou ceci cela ou en matériel, ou pour aider les victimes du terrorisme plutôt que de passer le temps à marcher (…)

Ceux qui marchent pour dire qu’il faut aller avec la Russie, s’ils sont patriotes, la première marche à faire, c’est la marche contre le terrorisme (…). Il y a des OSC (Organisations de la société civile, ndlr) qui viennent nous voir pour demander des financements afin de soutenir le régime. Il faut savoir que face aux priorités actuelles, il n’y a pas de moyens pour cela (…) Il n’y a pas de moyens pour financer des OSC vuvuzela (…) ».

Rupture dans la gouvernance

« Notre ambition, c’est de gouverner par l’exemple. Et comme le Président Traoré lui-même l’a dit, l’exemple vient d’en haut (…) Nous allons abroger le décret sous le régime Damiba qui avait revu à la hausse, le traitement (salarial, ndlr) des ministres ».

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page