Affaire Lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana : Son avocat envisage de saisir la cour de justice de la CEDEAO

Les sympathisants du Lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana ont une fois de plus interpellé les autorités politiques et judiciaires burkinabè pour un traitement diligent du dossier de leur ‘’héros’’. C’était au cours d’une conférence de presse à laquelle a pris part Me Paul Kéré, avocat du Lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana, ce mercredi 19 octobre 2022, à Ouagadougou.

Pour le porte-parole des sympathisants du Lieutenant-colonel, Hervé Kiswensida Zoungrana, « toute l’histoire militaire » du Lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana a été un « sacrifice pour la Nation ».

Me Paul Kéré, quant à lui, dit attendre une décision favorable de la Cour de Cassation en lien avec la demande de mise en liberté provisoire formulée par son client. L’avocat estime que la chambre de contrôle du tribunal militaire en refusant d’accéder à requête de mise en liberté provisoire de son client, n’a pas pris en compte trois demandes de la défense.

L’homme de droit n’exclut pas de saisir la cour de justice de la CEDEAO si jamais la Cour de Cassation venait à rendre un avis défavorable à la requête de mise en liberté provisoire du Lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana.

« Au bout de 10 mois de détention d’un bras valide, il est nécessaire d’avoir une liberté provisoire. (…) Si la Cour de cassation ne casse pas l’arrêt de la chambre d’instruction, (…) cet arrêt peut être attaqué devant la Cour à Abuja », a-t-il affirmé.

À en croire Me Paul Kéré, la liberté provisoire aurait été refusée au Lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana parce des manifestations étaient tenues à l’extérieur de la salle d’audience.

« Si ces manifestations dehors peuvent influencer le juge qui est à l’intérieur, c’est qu’il n’est pas indépendant », a déclaré l’avocat du Lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana.

Il faut noter que cette conférence de presse n’est pas arrivée à son terme. Me Paul Kéré, refusant de répondre à la question d’un journaliste, a traité cette question d’inutile. Le journaliste avait posé la question à savoir le lien qui existe entre les sympathisants du Lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana et les avocats de ce dernier. « Écoutez votre question est déjà inutile. Je ne répondrai pas à cette question », a lancé Me Paul Kéré. Une attitude que les journalistes n’ont pas appréciée. Ces derniers ont quitté la salle mettant ainsi fin à la conférence.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page