Aide aux déplacés internes au Burkina Faso: Natalie Yamb mobilise la diaspora africaine

Natalie Yamb, militante panafricaine et membre d’honneur du mémorial Thomas Sankara a lancé une opération de mobilisation de vivres à travers le monde au profit des déplacés internes du Burkina Faso. Lancée ce mercredi 12 octobre 2022, la campagne de mobilisation s’étendra tout au long du mois d’octobre. Les contributeurs sont les Africains de la diaspora.

Il s’agit d’une initiative qui prend en compte toute la diaspora africaine, selon Lianhoué Imhotep Bayala, représentant du projet au Burkina Faso.

« Il s’agit de mobiliser également la diaspora africaine dans toute sa composante pour qu’elle puisse voler au secours du peuple burkinabè qui en ce moment fait partie des plus attaqués par le terrorisme et fait partie des pays qui vivent une crise humanitaire sans précédent », a-t-il expliqué.

Pour Lianhoué Imhotep Bayala, cette collecte est similaire aux collectes déjà réalisées par plusieurs citoyens burkinabè. La seule différence est que cette collecte concerne la diaspora africaine. «

« Ce sont des dons en envoi d’argent qui seront centralisés par Nathalie Yamb, membre d’honneur du mémorial Thomas SANKARA qui a lancé la campagne et envoyé au Mémorial Thomas SANKARA pour achat sur le marché local des vivres. Ensuite, les vivres seront remis à la CONASSUR (Conseil National de Secours d’Urgence et de Réhabilitation, Ndlr) pour acheminement vers les populations vulnérables », a-t-il soutenu.

Les vivres qui seront collectés sont entre autres, le riz, le haricot, l’huile, le sel, le sucre, du charbon, etc. L’objectif principal est de permettre aux populations déplacées internes de pouvoir se nourrir.

À en croire Lianhoué Imhotep Bayala, les vivres collectés seront distribués dans plusieurs localités du Burkina Faso.

 « Il n’y a pas une zone spécifique.(…) Que ce soit à Kaya, à SolhanSeytenga, à Gorom-Gorom, notre désir le plus intense, c’est de faire en sorte que partout où il y a un Burkinabè qui n’arrive plus à manger à sa faim, que ces dons-là, puissent permettre à chaque Burkinabè d’avoir quelque chose pour manger peu importe là où il se trouve », a-t-il fait savoir.

Selon le représentant du projet au Burkina Faso, ce sont 100 à 200 tonnes de vivres qui sont attendues à l’issue de cette opération. Toutefois, il dit espérer que les panafricains réagirons positivement à l’initiative surtout qu’elle est menée pendant le mois d’octobre, mois dédié au Père de la révolution burkinabè, Thomas Sankara.

Joël THIOMBIANO

Faso 7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page