Burkina Faso : Le CIM-TS veut passer le « flambeau de la révolution à la jeunesse »

Le Comité International Mémorial Thomas Sankara (CIM-TS) a animé une conférence de presse ce jeudi 13 octobre 2022, à Ouagadougou. Il était question pour les membres du comité d’annoncer officiellement la commémoration du 35e anniversaire de l’assassinat du président Thomas Sankara et ses 12 compagnons, prévue pour se tenir le 15 octobre 2022.

« Passer le flambeau de la révolution à la jeunesse », c’est sous ce thème que se tiendra la commémoration du 35e anniversaire de l’assassinat du père de la révolution d’août 1983, le capitaine Thomas Sankara et ses 12 compagnons. Cet événement est prévu pour se tenir le 15 octobre 2022.

« L’heure est venue pour les anciens qui ont encore la chance d’être de ce monde de passer le relais à la jeunesse », s’est exprimé le Colonel à la retraite, Pierre Ouédraogo par ailleurs, président du Comité International Mémorial Thomas Sankara.

Par ailleurs, le président du comité d’organisation a laissé entendre que la cérémonie officielle du 35e anniversaire du père de la révolution burkinabè sera marqué par un dépôt de gerbe de fleurs sur le site du mémorial Thomas Sankara.

Pour le Colonel Pierre Ouédraogo, le passage du flambeau suppose une formation, la production de témoignages crédibles et le courage d’aborder tous les aspects de la révolution, les victoires comme les défaites afin d’en tirer des leçons pour la nouvelle génération.

IB réincarnation de Sankara?

À l’en croire, une initiative mensuelle dénommée « A la découverte de la révolution démocratique et populaire (RPD) » a été lancée le 4 août 2022. Elle consiste selon lui, d’amener les anciens à expliquer à la jeune génération les grands rêves et surtout ce qui a été réalisé durant les 4 années de la RDP. « Chaque premier jeudi du mois, des conférences sont organisées et médiatisées afin que l’idée de la révolution soit répandue partout à travers le monde », a-t-il indiqué.

Revenant sur les évènements qui ont conduit à la fin de la révolution burkinabè, le Colonel Pierre Ouédraogo estime que le procès Thomas Sankara a permis de savoir que ce sont au total 28 personnes qui ont été assassinées avec le père de la révolution d’août 1983. « Il y a beaucoup d’autres qui ont été assassinés surtout à Kamboinsé, à Koudougou et surtout ailleurs. Donc, ça fait en tout 28 », a-t-il laissé entendre.

Lors de cette conférence de presse, le président du Comité International Mémorial Thomas Sankara s’est prononcé sur le fait que des personnes estiment que le Capitaine Ibrahim Traoré serait « l’incarnation » du Père de la révolution d’août 1983. « Je ne crois pas personnellement qu’il puisse y avoir deux Thomas Sankara dans le Burkina Faso. Il y a un et un seul et il y aura un seul. Il y a un seul Ibrahim Traoré et il y aura un seul Ibrahim Traoré. Ils peuvent y avoir des similitudes mais pas les mêmes », a-t-il déclaré.

Lazard KOLA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page